Gaza encerclée | Vu d′Allemagne | DW | 05.01.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Gaza encerclée

Les grands quotidiens nationaux reviennent bien évidemment sur l'offensive israélienne à Gaza, mais certains reviennent aussi sur le deuxième plan de relance de la conjoncture de la grande coalition à Berlin.

default

Après une semaine de raids aériens et sous le pilonnage de l'artillerie israélienne, les chars de Tsahal encerclent la ville de Gaza.

Les Unes se suivent et se ressemblent et affichent qui un soldat, qui une explosion d'obus. Celle de la Taz par exemple est éloquente : on y voit un soldat israélien tête nue, l'air hagard, le fusil en bandoulière et ce titre : l'absurde guerre d'Israël.

Weiterhin Unruhen in Jerusalem

Les fantassins sont motivés... mais pour combien de temps ?

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung également, cette opération militaire est une escalade dangereuse. Mais il est clair que tout nouveau cessez-le-feu prélude à un armistice doit être durable. Pour cela, les tirs de roquettes doivent cesser et la contrebande d'armes, stoppée. Mais il est tout ausi clair qu'Israël doit réouvrir les points de passage et mettre le plus tôt possible fin au blocus de Gaza.

Palästinenser halten die Hände während eines Protestes der Forderung nach Ende der israelischen Blockade der Gaza-Streifen

Palestiniens protestant pacifiquement contre le blocus imposé à la Bande de Gaza par l'état hébreu.

Plus d'1,5 million de personnes sont ainsi pris es entre deux feux, sans porte de sortie, lance la Frankfurter Rundschau. Depuis des années, sous la pression d'Israël et des USA et sur fond de silence européen, les Palestiniens manquent de tout, de nourriture, d'énergie, de médicaments, d'eau et surtout d'espoir.

Symbolbild Straßenschild Europa

Après le silence, les Européens veulent jouer les monsieur bons offices... Y parviendront-ils ?

L'autre danger que craignent les quotidiens allemands, à l'instar de la Süddeutsche Zeitung, c'est le surnombre de médiateurs européens. Si abondance de biens ne nuit pas, comme l'on dit, ce chaos ne donnera pourtant pas naissance à un ordre quelconque et encore moins à la paix. Au Proche-Orient, on respecte la puissance. Ceux qui se disputent publiquement font preuve de faiblesse et ne peuvent donc pas se poser en partenaire imposant le respect. Et puis, ces négociateurs manquent aussi d'interlocuteurs car les Européens ont volontairement décidé d'ignorer le Hamas. Le quotidien de Munich revient aussi sur le deuxième plan de relance de la conjoncture et la polémique qui flambe entre les deux partenaires de la coalition. Si les sociaux-démocrates du SPD veulent une fiscalisation plus lourde des hauts revenus, la branche bavaroise des chrétiens-démocrates, la CSU, réclame des allègements fiscaux.

Hand mit Stempel Finanzamt

La CSU veut des baisses d'impôts. Mais à quel prix, lorsque la crise menace ?

Pour die Welt, la classe moyenne et ouvrière n'est plus que la vache à lait d'un pays dans lequel 40% de la population ne paie pas d'impôts. Le discours politique d'aujourd'hui manque de vrais arguments économiques et la crise rend plus difficile encore une analyse objective. Certes, baisser les impôts c'est bien, mais pas au prix de trop lourdes concessions. Ce n'est pas comme ça qu'on dirige un Etat.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !