1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Gabon, la confiance réduite à néant

Jean Ping a choisi d'exploiter les voies légales de recours, mais les temps de l'apaisement sont encore loin. Opposition et majorité présidentielle y vont chacun de leurs accusations, à Libreville.

Écouter l'audio 02:01

"Nous sommes dans un environnement où la confiance est totalement nulle, la méfiance s'installe" (Modeste Abaga, politologue)

Le candidat déçu à la présidentielle, Jean Ping a déposé un recours devant la Cour constitutionnelle gabonaise, jeudi 8 septembre, pour contester les résultats de la présidentielle du 27 août qui le donnait perdant avec quelques cinq mille voix de retard seulement. Le recours se concentre sur les résultats d'Ali Bongo dans le Haut-Ogooué, le fief du président sortant, qui a voté en sa faveur à 95 pourcents. Mais le camp Bongo rejette toutes les accusations, et formule même un certain nombre de griefs à l'encontre de ses rivaux.

Écoutez les explications de Gérauds Wilfried Obangome, en cliquant sur l'image ci-dessus.

Le choix de Jean Ping, d'exploiter les voies de recours légales est salué à l'international. Et concernant la médiation internationale, l'arrivée de la délégation de l'Union africaine, prévue ce vendredi 9 septembre, a été reportée sine die. Le Représentant des Nations Unies pour l’Afrique centrale, Abdoulaye Bathily, qui devait en faire partie, a déclaré dans un communiqué poursuivre ses consultations avec les parties prenantes à cette crise postélectorale, et prévoit des rencontres avec les représentants des instances religieuses et de la société civile.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !