1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

G20 : l'Allemagne plaide pour le libre-échange

Le jeudi 1er décembre marque le début de la présidence de l'Allemagne à la tête du G20. Suite à l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis, l’Allemagne entend jouer la carte de l’ouverture.

Écouter l'audio 01:46

''Nous devons renforcer notre coopération" (Wolfgang Schäuble)

"Eine vernetzte Welt gestalten" ou en français "Formons un monde interconnecté", c’est le slogan de l’Allemagne qui assure désormais la présidence du G20. S’engager à établir un monde plus unifié sera sans doute une tâche laborieuse à en croire Marcel Fratzscher, président de l’Institut allemand pour la recherche économique (DIW). "L'Allemagne prend les rênes du G20 dans un contexte marqué par d’énormes troubles dans le monde. Il y a l’élection de Trump aux Etats-Unis, les désaccords avec la Russie qui se sont accentués, le Brexit mais aussi la Chine. Ce sera donc difficile pour l’Allemagne de réussir à régler tous ces problèmes", estime-t-il. 

 

Renforcement des échanges 

En effet,  la tendance actuelle est plutôt à la polarisation voire même à la crispation des États sur les conflits. Pour contrer les crises, notamment celles d'ordre économique, les autorités allemandes proposent davantage d'échanges entre les Etats membres. "Dans cette ère de mondialisation et de forte numérisation, avec les flux immenses de capitaux, pour arriver à un équilibre entre les opportunités et les risques du moment nous devons renforcer notre coopération. Pour faire face aux défis mondiaux, il faut des solutions mondiales", a affirmé mercredi le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble.

 

L'Afrique au coeur du programme 

Le libre-échange et le climat font partie des priorités de l’Allemagne.  L’Afrique n’est cependant pas en reste. Le pays veut profiter de sa présidence à la tête du G20 pour investir financièrement en Afrique et y favoriser la croissance. Il est prévu à cet effet une conférence en juin prochain sur le « Partenariat avec l’Afrique ». Plusieurs ministres africains des Affaires étrangères  séjournent à Berlin en vue de la préparation de ce sommet. Cependant, la mise en œuvre de toutes ces promesses dépend du résultat des élections législatives prévues en septembre 2017. La chancelière allemande Angela Merkel a déjà annoncé son intention de briguer un quatrième mandat. 
 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.de ou laissez un message sur notre répondeur : +49-228-429 16 4948 !

Réagissez à l'actualité par SMS !