1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Fusillade sur les Champs-Elysées: 1 mort, l'Etat Islamique revendique

En France, l'organisation terroriste Etat Islamique revendique l'attaque sur les Champs-Elysées dans laquelle un policier a été tué et deux autres blessés ce jeudi soir. L'auteur de la fusillade a été abattu.

D'après les premières informations, fournies par le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet, l'incident est survenu peu avant 21h00 (19h00 GMT). Une voiture est arrivée à hauteur d'un car de police. Ensuite un homme est sorti du véhicule, a ouvert le feu a priori à l'arme automatique sur le car de police, a tué un policier et ensuite a tenté de partir en courant en essayant de prendre pour cible d'autres policiers. "Il a réussi à en blesser deux autres et il a été abattu par les forces de l'ordre", a ajouté Monsieur Pierre-Henry Brandet, soulignant que ces policiers avaient "délibérément été pris pour cible".

Les Champs-Elysées, cette prestigieuse artère très prisée des touristes, en plein coeur de Paris, a été bouclée et d'importantes forces de police ont été déployées dans le quartier. Le président français François Hollande et le Premier Ministre Bernard Cazeneuve se trouvaient en réunion de crise.

La police a émis un mandat d'arrêt contre un suspect qui est en fuite et qui serait entré en France en train, en provenance de la Belgique.

Dans une allocution vers 21H30 GMT, le président français s'est dit convaincu que c'est un acte terroriste. L'attaque a d'ailleurs rapidement été revendiquée par l'organisation "Etat Islamique".

Le président Hollande indique aussi avoir convoqué un conseil de défense pour ce vendredi matin. Un hommage national est annoncé pour le fonctionnaire de police tué dans l'attaque. François Hollande a réitéré ses engagements au profit des gendarmes et policiers français dans la lutte anti-terroriste. Il a enfin appelé à la solidarité et la confiance envers les forces de défense et de sécurité.

La fusillade ressemble à "une attaque terroriste", a indiqué le président américain Donald Trump, présentant ses "condoléances au peuple de France".

Cette fusillade survient à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, alors que la France a été confrontée depuis 2015 à une vague d'attentats jihadistes sans précédent ayant fait 238 morts.

    

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !