1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"Fuocoammare" remporte l'Ours d'or

Au moment où l'Europe cherche à réduire l'afflux de migrants, la Berlinale envoie un message politique. Le Festival de cinéma de Berlin décerne son Ours d'or à un documentaire sur les réfugiés à Lampedusa.

C'est un documentaire italien qui a remporté l'Ours d'or de la 66ème édition de la Berlinale. "Fuocoammare" relate le sort des réfugiés qui débarquent en provenance des côtes d'Afrique du Nord sur l'île italienne de Lampedusa, ou meurent avant d'y parvenir. Brut, sans voix off ni commentaires, "Fuocoammare" décrit en parallèle le quotidien des habitants et celui de ces milliers de migrants.

"En ce moment, toutes mes pensées vont à tous les gens qui ne sont jamais arrivés à Lampedusa pendant ce voyage de l'espoir" qu'ils avaient entamé, a déclaré le réalisateur, Gianfranco Rosi, après avoir reçu son prix. Il l'a aussi dédié aux "gens de Lampedusa", tous à ses yeux "très ouverts".

Critique aux politiques

Le cinéaste s'en est surtout pris aux politiques suivies par de nombreux gouvernements européens visant à réduire l'entrée des migrants. "Les murs et les clôtures ne marchent jamais, elles ne résistent jamais", a-t-il mis en garde. "J'espère apporter une prise de conscience, il n'est pas normal que des gens meurent en traversant la mer pour échapper à des tragédies", a estimé Gianfranco Rosi.

Une scène de Fuocoammare. Gianfranco Rosi s'est immergé dans la vie de Lampedusa.

Une scène de "Fuocoammare". Gianfranco Rosi s'est "immergé" dans la vie de Lampedusa.

Quant à l'actrice américaine Meryl Streep, présidente du jury de la Berlinale cette année, elle a souligné que les jurés avaient été "bouleversés" par un documentaire qui "allie la critique à l'art et la nuance". Ce film "va au coeur de ce qu'est la Berlinale", a-t-elle poursuivi. Autrement dit, un festival engagé depuis sa création, en 1951.

Le palmarès de la Berlinale

Ours d'or du meilleur film: "Fuocoammare", de Gianfranco Rosi (Italie)
Grand prix du jury, Ours d'argent: "Smrt u Sarajevu/Mort à Sarajevo", de Danis Tanovic (Bosnie-Herzégovine)
Ours d'argent du meilleur réalisateur: Mia Hansen-Love pour "L'avenir" (France)
Ours d'argent de la meilleure actrice: Trine Dyrholm pour "Kollektivet" ("The Commune", "La Communauté") de Thomas vinterberg (Danemark)
Ours d'argent du meilleur acteur: Majd Mastoura pour "Hedi", de Mohamed Ben Attia (Tunisie)
Ours d'argent de la meilleure contribution artistique: le caméraman Mark Lee Ping-Bing pour "Chang Jiang Tu" ("Courant contraire"), de Yang Chao (Chine)
Ours d'argent du meilleur scénario: "Zjednoczone Stany Milosci" ("Les Etats-Unis de l'amour"), de Tomasz Wasilewski (Pologne)
Prix Alfred Bauer, en mémoire du fondateur du festival pour un film qui ouvre de nouvelles perspectives: "A Lullaby to the sorrowful mystery" ("Une berceuse pour le triste mystère"), de Lav Diaz (Philippines)
Prix du Meilleur premier film: "Hédi", de Mohamed Ben Attia (Tunisie)
Ours d'or du meilleur court métrage: "Balada de um Batráquio" (La balade d'un batracien" de Leonor Teles (Portugal)
Ours d'argent du court métrage : "A man returned" ("Un homme revient"), de Mahdi Fleifel (Grande-Bretagne)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !