1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Fukushima: les Japonais de plus en plus angoissés

Depuis le séisme du 11 mars et la catastrophe nucléaire qui menace le Japon, l’angoisse monte parmi la population.

default

Surtout les enfants ne peuvent plus boire de l'eau du robinet

Les Japonais se demandent s'ils peuvent continuer à faire confiance à "Tepco", l'entreprise qui mène les opérations dans la centrale de Fukushima. Le gouvernement japonais est également mis en question

Il apparait que l’opérateur de la centrale accidentée de Fukushima, n’a pas suffisamment équipé les ouvriers qui travaillent à rétablir les circuits de refroidissement pour éviter une catastrophe nucléaire. Trois ouvriers ont été exposés à des taux de radiation 10 000 fois plus élevés que la normale. Que s’est-il passé? Les explications de Yukio Edano, porte-parole du gouvernement japonais:

Japan Regierungssprecher Yukio Edano

Yukio Edano

" Ils ont marché dans des flaques d’eau, et ces flaques d’eau présentaient une radioactivité plus importante que l’air de cet endroit de la centrale. Les trois ouvriers ont été irradiés. Nous regrettons profondément cet accident".

Deux des trois ouvrirers ont dû être hospitalisés avec des brûlures aux pieds. Ils n’étaient pas équipés de bottes adéquates. ´

Le gouvernement a ordonné à Tepco d'améliorer la gestion du personnel, afin d'empêcher la répétition de ce genre d'accident. Tokio a demandé qu'une enquête soit menée pour expliquer comment les ouvriers ont pu être exposés aux radiations. Au total, 17 travailleurs ont été exposés depuis le 11 mars à des radiations supérieures à la limite autorisée.

Japan Fukushima Arbeiten am Reaktor wieder aufgenommen

Techniciens de Tepco

Négligence de Tepco, absence de réponses claires des autorités sur les effets des rayonnements, l'inquiétude continue de grandir dans l’archipel. D'autant qu'un niveau anormalement élevé de radioactivité a été détecté pour la première fois dans des légumes provenant de Tokyo. C'est ce qu'indique aujourd’hui le ministère japonais de la Santé. Rappelons que la centrale de Fukushima se trouve à 140 kilomètres au nord de la captiale. Mais la population se détourne également des légumes qui proviennent du sud du pays.

Désarroi d'un vendeur de légumes, sur un marché de Tokyo:

"Je ne sais pas dans quelle mesure je peux faire confiance aux autorités à propos du degré de radioactivité. Je ne sais pas à quel point mes produits ont été irradiés. Je ne suis pas certain de pouvoir vendre ces produits à mes clients."

Quant à l’eau du robinet, le niveau d'iode radioactif mesuré dans l’eau à Tokyo est redescendu sous le seuil de sûreté fixé pour les jeunes enfants, mais les habitants de la capitale n’ont plus confiance en ce que leur disent les autorités. Ils continuent de se précipiter sur les bouteilles d'eau minérale.

Auteur: Elise Cannuel
Edition:Philippe Pognan

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !