1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Front panafricain contre Boko Haram

Cette année encore, le programme des discussions est chargé. Parmi les thèmes prévus, il y a la pacification de pays comme le Soudan du Sud, le Mali, la Centrafrique, mais aussi le terrorisme au nom de l'islam.

La 24è session ordinaire de l'assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA s'achève le 31 janvier 2015 à Addis Abeba

La 24è session ordinaire de l'assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA s'achève le 31 janvier 2015 à Addis Abeba

Depuis de nombreuses années, la secte nigériane Boko Haram cherche à instaurer la loi islamique et conquiert des territoires pour y faire appliquer la Charia. Mais le groupe armé qui a fait allégeance à l'Etat islamique en Irak et en Syrie multiplie ses attaques et inquiète jusqu'au-delà des frontières du Nigeria. Sans être directement la cible de Boko Haram, du moins pour l'instant, le Tchad accueille des milliers de réfugiés nigérians fuyant les exactions de la secte. Pour le président Idriss Déby du Tchad, les Africains ont les moyens de faire face à cette menace qui devient continentale.

Ecoutez le président Idriss Déby en cliquant sur le lien ci-dessous !

La lutte contre Boko Haram met à nu les divergences entre les Africains

La lutte contre Boko Haram met à nu les divergences entre les Africains

Difficultés de coordination

Mais la lutte contre Boko Haram n'est pas seulement confrontée à un manque de personnel. Elle est aussi l'occasion pour les Etats concernés de laisser éclater leurs rivalités. Ainsi, la coordination est difficile entre le Nigeria, anglophone, et le Niger et le Tchad, proches de la France. Judith Vorrath, de la Fondation Sciences et Politique, à Berlin.

„Une réponse militaire exige aussi un cadre politique et diplomatique. Et il faut bien dire que l'Union africaine n'est pas très bonne en la matière. Les besoins ne se limitent pas au personnel technique, il faut aussi une volonté politique."

Plusieurs dirigeants africains ne sont pas présents à ce vingt-quatrième sommet de l'Union africaine. C'est le cas du président nigérian Goodluck Jonathan, du malien Ibrahim Boubacar Keita, du sénégalais Macky Sall. Il y a aussi le congolais Joseph Kabila et le camerounais Paul Biya mais ce n'est pas la première fois que celui-ci est absent à un sommet de l'organisation panafricaine.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !