1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Fraude fiscale en Allemagne: Le Liechtenstein durement touché

Enquête record contre un millier de contribuables soupçonnés d'avoir caché des fonds au Liechtenstein. Une affaire qui a éclaté avec la perquisition spectaculaire au domicile et au bureau du patron de la Deutsche Post.

** FILE ** CEO of the German Deutsche Post AG Klaus Zumwinkel gestures prior to the annual shareholders' meeting in Cologne, western Germany, May 18, 2005. The chief executive of Deutsche Post AG has offered to resign in the wake of allegations that he evaded some 1 million (US$1.45 million) in taxes through investments in Liechtenstein, the Finance Ministry said Friday, Feb. 15, 2008. (AP Photo/Frank Augstein)

Klaus Zumwinkel, l'ancien patron de la Deutsche Post, épinglé dans le scandale financier

Le Liechtenstein est une petite principauté située entre la Suisse et l'Autriche, un paradis fiscal pour les contribuables désireux de dissimuler de lourds placements au fisc. La principauté accuse aujourd'hui l'Allemagne d'avoir attenté à sa souveraineté en payant un informateur pour pouvoir enquêter sur ce qui est désormais le plus grand scandale de fraude de l'histoire de la République fédérale. Le Liechtenstein a été durement touché par cette affaire. Mais le Prince Stefan de Liechstenstein, ambassadeur en Allemagne, est d'avis que les répercussions ne seront pas trop dramatiques pour la principauté:
Fürstentum Liechtenstein Verdacht der Steuerhinterziehung

Le Liechtenstein, au coeur du scandale


"J'espère que ce scandale ne mettra pas trop la pression sur notre pays, qui a une excellente réputation en tant que place bancaire privée - même si nous ne sommes pas un grand centre de la finance internationale. Je pense qu'il s'agit d'un phénomène local, une seule banque est concernée. Il s'agit par ailleurs d'une fraude commise il y a six ans. Nous devrions résorber la situation sans trop de difficultés."
Le Liechtenstein recherche actuellement l'informateur qui a transmis au BND, les services secrets allemands, des données bancaires volées pour la coquette somme de quatre à cinq millions d'euros. Berlin a reconnu entretemps avoir payé un indicateur. Une enquête a été ouverte contre X pour violation des secrets d'une entreprise au profit de l'étranger. Les investigations suivent leurs cours en Allemagne, avec notamment des perquisitions en Bavière et dans la région de Francfort, la capitale financière du pays. Le premier épinglé a été la semaine dernière Klaus Zumwinkel, le patron de la Deutsche Post.