1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Franz Josef Jung sur la sellette

La polémique sur les missions à l’étranger de la Bundeswehr a connu hier une relance après l’annonce faite par Franz Josef Jung, le Ministre fédéral de la Défense de retirer ses troupes de Bosnie-Herzégovine. La presse allemande de ce matin profite de cette occasion pour faire le procès du ministre.

Mal-aimé mais compétent, le Ministre allemand de la Défense essuie actuellement le feu roulant de la critique.

Mal-aimé mais compétent, le Ministre allemand de la Défense essuie actuellement le feu roulant de la critique.

Die Welt rappelle qu’en 2004 déjà, les généraux allemands avaient averti Peter Struck, le ministre SPD de la Défense alors en fonctions, du danger qu’il y avait à intégrer 14 000 soldats au titre des forces de stabilisation dans la structure de l’armée allemande. Et de relever la critique du secrétaire général du FDP, Dir Nebel, pour lequel, si les capacités de l’armée allemande sont réellement insuffisantes, alors le Ministre de la Défense n’aurait jamais dû autoriser les missions au Congo et au Liban.

Bravo, ironise la Tageszeitung, de Berlin. Que voilà un mauvais signal pour les Balkans. La Bosnie-Herzégovine est toujours divisée en deux fractions opposées. Ici, l’Allemagne assume une lourde responsabilité avec sa participation importante en termes de personnel et la direction politique de cette intervention en Bosnie et au Kosovo. Apparemment, le Ministre de la Défense semble dépassé par les exigences de sa fonction. Il faut terminer correctement le travail avant de songer à se retirer. Franz Josef Jung n’agit pas seulement à la légère, il entraîne ainsi de graves dommages sur le plan politique.

La Frankfurter Rundschau est plus nuancée et rappelle que Franz Josef Jung souffre d’un terrible préjugé qui veut qu’il doive sa nomination non à ses compétences mais à sa proximité avec Roland Koch, le Ministre-Président de Hesse. Ceux qui frappent Jung visent donc surtout Roland Koch. En outre, le Ministère de la Défense est par tradition un bouc émissaire bienvenu pour les attaques politiques, surtout pour celles de l’opposition.

Au-delà des polémiques et des spéculations partisanes, la Süddeutsche Zeitung enfin souligne l’erreur majeure du Ministre allemand de la Défense : après le scandale des crânes humains arborés par des soldats allemands en Afghanistan, Franz Josef Jung aurait dû présenter immédiatement et personnellement ses excuses au président Karzai. Cela aurait été digne de la défense de ce que son prédécesseur appelait « la défense de l’Allemagne sur l’Hindukusch ». Au lieu de cela, Franz Josef Jung pointe le doigt sur son homologue en poste à l’époque où les clichés scandaleuxs ont été pris. Certes, on peut agir comme cela, mais c’est tout sauf souverain, conclut le quotidien.

  • Date 02.11.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2ij
  • Date 02.11.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2ij
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !