1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Flottille: Israël autorise l'ouverture d'une enquête

Le gouvernement israélien vient d'autoriser la constitution d'une commission d'enquête qui doit faire la lumière sur l'arraisonnement de la flottille pour Gaza, si décrié le 31 mai dernier.

default

Navire israélien au large du port d'Ashdod fin mai 2010

Théoriquement, la commission d'enquête publique sera indépendante. A sa tête, on trouve Jacob Turkel, ancien juge suprême de l'Etat hébreu. Deux autres membres israéliens et deux étrangers figurent également parmi les experts chargés de l'enquête : David Trimble, homme politique nord-irlandais lauréat du prix Nobel de la paix, et le juriste canadien Ken Watkin. Là où le bât blesse, c'est que ces deux dernières personnalités pourront certes prendre part aux débats et participer aux audiences, mais elles n'auront pas le droit de vote au sein de la commission.

Israel Palästinenser Gaza Ministerpräsident Benjamin Netanyahu

Benjamin Netanyahu

Dans les faits, le gouvernement israélien espère bien qu'elle montrera la légalité de l'intervention de Tsahal contre la flottille, le premier ministre Netanyahu ne s'en est pas caché:

« Je suis convaincu que les travaux de la commission prouveront que les objectifs et l'attitude de l'Etat d'Israël et de ses forces armées ont été en totale conformité avec les règles internationales. Je pars du principe que la décision du cabinet et la mise en place de cette commission indépendante et publique prouveront au monde qu'Israël agit dans la légalité et assume ses responsabilités. »

Le chef de l'état major est le seul membre des forces armées qui pourra être auditionné. Les Etats-Unis saluent un « premier pas » dans la bonne direction, mais un autre problème de taille reste d'actualité : le blocus de la bande de Gaza.

BdT Warten auf Hilfsflotte in Gaza

Jeunes garçons dans l'attente de l'arrivée de la flottille, le 30 mai dernier.

Israel s'est dit prêt à augmenter le passage de marchandises et donc à assouplir le blocage terrestre, mais pas question pour lui de toucher au blocus maritime. Les ministres français, espagnol et italien des Affaires étrangères avaient pourtant suggéré de soumettre les navires en direction de Gaza à des inspections européennes sur l'île de Chypre. Au contraire, à en croire le journal Ha'aretz, le cabinet israélien serait en train d'étudier la possibilité d'une rupture totale de la bande de Gaza d'avec Israël, avec fermeture totale des postes-frontières. Une information qui, si elle est avérée, ne devrait pas réjouir les ministres européens des Affaires étrangères, réunis à Luxembourg sous la houlette de l'émissaire spécial du Quartette, Tony Blair, pour réclamer la levée de l'embargo sur l'approvisionnement de Gaza. Une demande déjà formulée ce week-end par le secrétaire-général de la Ligue arabe, Amr Moussa, lors de sa première visite sur place depuis 2007 et l'accession du Hamas au pouvoir.

Auteur: Sandrine Blanchard
Edition: Marie-Ange Pioerron

***

Des hommes armés ont ouvert le feu ce matin sur une voiture de police près d'Hébron, en Cisjordanie occupée. Deux policiers israéliens ont été griévement blessés dans la fusillade, un troisième a été tué.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !