1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Flambée de xénophobie à Cologne

La veille de cette chasse à l'Homme, environ 1700 personnes s'étaient rassemblées à l'appel du mouvement populiste d'extrême-droite Pegida, pour protester contre les agressions sexuelles de la nuit du 31 décembre 2015.

Écouter l'audio 02:13

"Les événements de Cologne sont un catalyseur" (Merlin Schäffer, professeur à l'université de Cologne)

Les actes xénophobes ne sont pas inconnus dans la région Rhénanie-du-Nord-Wetsphalie, dans laquelle se trouve la ville de Cologne. On y trouve un réseau d'extrême-droite actif, nommé pro-NRW. Merlin Schäffer est professeur à l'Université de Cologne dans le domaine de la démographie et des inégalités sociales; Il analyse ici la situation tendue : "Ce qui est spécial, c'est ce qui s'est passé au Nouvel An à Cologne : les agressions sur des femmes menées apparemment aussi par des réfugiés. Ces événements sont un catalyseur qui attise le débat. Ces actes xénophobes ne sont pas un cas isolé, certes. Mais le contexte contribue à accentuer la tension."

Après la chasse à l'Homme organisée dimanche par des Hooligans contre des réfugiés du Pakistan, de Syrie et de Guinée, le directeur du centre de conseil pour les réfugiés de Cologne, Claus-Ulrich Prölß s'inquiète de la sécurité dans les foyers d'accueil : "Nous n'avons aucune information de la police sur l'état actuel de la situation, en dehors de ce qui est répandu dans les médias. Il n'y a aucune communication. Je crois que la police ne communique pas non plus avec la mairie de Cologne, et c'est pour le moment un énorme problème, qui concerne aussi les événements qui se sont passés après la nuit de la Saint-Sylvestre."

Le mouvement Pegida a organisé des manifestations à Dresde, dans l'Est de l'Allemagne

Le mouvement Pegida a organisé des manifestations à Dresde, dans l'Est de l'Allemagne

Si la xénophobie en Allemagne n'a rien de nouveau, la Saint-Sylvestre de Cologne pourrait changer la donne au niveau politique. C'est ce que constate Ulrich Bielefeld, chercheur à l'institut de recherches sociales de Hambourg : "Jusqu'ici, Pegida, le mouvement populiste contre l'islamisation de l'Occident, était populaire surtout dans la ville de Dresde, à l'Est. Ses tentatives de s'implater à Cologne et dans l'Ouest de l'Allemagne avaient échoué. Mais le vent a tourné, et avec les récents événements Pegida pourrait gagner des soutiens. Et le parti populiste de droite AfD, Alternative pour l'Allemagne, pourrait aussi gagner des voix lors des élections."

Du côté du gouvernement, le ton s'est également durci. Les chrétiens-démocrates majoritaires comme les sociaux-démocrates membres de la coalition réclament de pouvoir plus facilement renvoyer dans leur pays d'origine, les demandeurs d'asile condamnés.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !