1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Fin des ennuis judiciaires pour Amadou Toumani Touré

De retour au pays, l'ancien président longtemps accusé de haute trahison ne devrait plus connaître de problèmes judicaires.

L'ancien président malien Amadou Toumani Touré est de retour au pays. Il est rentré au bercail dimanche dernier après près de cinq ans d'exil au Sénégal. Président déchu, il a longtemps été accusé de haute trahison et l'assemblée nationale du Mali avait été saisie pour le mettre en accusation et le traduire devant la Haute cour de justice. Depuis, les députés n'ont pas réussi à avoir des preuves de sa culpabilité et ont demandé l'abandon des poursuites contre lui. 

Au départ Amadou Toumani Touré avait été accusé de haute trahison, soupçonné notamment de connivence avec les groupes armés du nord, soupçonné aussi d'avoir favorisé la pénétration et l'installation de forces étrangères sur le territoire national. À cela s'ajoutait aussi des griefs de démoralisation de la troupe par des nominations de complaisance et même de destruction de matériel militaire. Mais au moment ou l'ancien président Amadou Toumani Touré est de retour, la commission ad hoc mise en place par l'assemblée nationale pour le mettre en accusation a déjà vidé le dossier, après avoir entendu pas moins de 70 personnes.

Absence de preuve

"Les personnes qui ont été interrogées, personne n'a pu nous apporter un début de preuve. Après toutes les investiagtions menées, nous ne sommes pas sufissamment armés pour accuser l'ancien président de quoi que ce soit", explique aujourd'hui Yaya Sangaré, député élu à Yanfolila et membre de cette commission. Une affaire classée donc, pour les députés constitutionnellement habilité à se prononcer sur la mise en accusation du président de la République, mais aussi pour les hommes spécialistes du droit. 

Certains d'entre eux inscrivent la procédure contre ATT dans le cadre de rancœurs très vives au moment des faits. "Politiquement nous revenons de loin. Après 2012, beaucoup de rancoeurs ont explosé et peut-être celles-ci ont pris le dessus", estime Souleymane Seydou Dé, Maitre assistant à la faculté de droit public de Bamako. "Le procès qu'on pouvait peut-être faire aurait été difficilement équitable. Il y aurait été compliqué d'affirmer qu'il n'avait aucun lien avec la politique", ajoute-t-il. 

Les ennuis judiciaires de l'ancien président Amadou Toumani Toure sont donc bel et bien derrière lui. Rentré au bercail le week-end dernier, le temps est sans doute venu pour lui de profiter pleinement de sa retraite aux cotés de siens.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !