1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Fin de course pour le salafiste tunisien Anis Amri

L'auteur de l'attentat meurtrier au camion-bélier à Berlin a été abattu par les services italiens de sécurité. La Chancelière allemande Angela Merkel a annoncé une série de décisions suite à cet attentat.

Sa nationalité tunisienne soulève d'ailleurs une nouvelle fois des interrogations sur le type de profil des auteurs d’attentats. L’auteur de l’attentat de Nice, en juillet dernier, là aussi au camion-bélier était également tunisien. 

La famille d’Anis Amri est sous le choc depuis la révélation de son identité en tant que suspect de l’attentat contre un marché de Noël à Berlin.

Tunesien Bruder von Anis Amri (picture-alliance/AP Photo/R. Dridi)

Walid Amri, l'un des frères d'Anis Amri devant la maison familiale à Ouestlatia, dans le centre de la Tunisie

Le jeune Tunisien avait quitté le pays peu après la chute du régime de Ben Ali en 2011 en direction de l’Italie, où il a été condamné à quatre ans de prison. Selon son frère Abdelkader, c’est d’ailleurs durant son séjour carcéral qu’Anis Amri s’est radicalisé:

"Nous attendions de lui autre chose. On pensait qu’il allait se développer, devenir autonome pour aider notre famille. C’est la prison qui l’a changé. Il y est rentré avec une mentalité et il en est ressorti avec une autre. Nous avons toujours eu nos différences et nous n’étions pas d’accord sur grand-chose. Quand je voulais discuter avec lui il mettait fin abruptement à la conversation et me disait d’embrasser la famille.

La Tunisie est l'un des plus gros fournisseurs de combattants aux mouvements terroristes. Selon les Nations Unies, environ 5.500 Tunisiens sont partis combattre à l'étranger, notamment en Syrie, en Irak ou en Libye. Pour le journaliste tunisien Moncef Slimi, cette situation trouve ses origines à l’époque du régime du président tunisien déchu, Zine El Abidine Ben Ali.

" La Tunisie pendant la période de dictature de Ben Ali a utilisé une façon très répressive contre tout ce qui concerne la religion. Les islamistes modérés, les extrémistes. Il a éradiqué tout ce qui est [s’arrête en milieu de phrase]. Alors ça a causé une grande immigration et un grand asile des jeunes Tunisiens qui ont des tendances islamistes vers l’Europe ou vers d’autres régions. Et il y avait un terrain fertile pour les groupes terroristes pour les recruter. "

Moncef Slimi s’inquiète également des conséquences que la nationalité du suspect de l’attentat de Berlin pourrait avoir sur l’image de la communauté tunisienne en Allemagne

Hauptbahnhof Köln Sylvester Ausschreitungen Menschenmassen (picture-alliance/dpa/M. Böhm)

Dans la nuit du 31 décembre 2015 au 1er janvier 2016, des jeunes immigrés maghrébins avaient commis en groupe des vols et des abus sexuels sur cette place centrale de Cologne entre la gare et la cathédrale.

. Un an après les évènements du réveillon du Nouvel An à Cologne, qui auraient impliqué des ressortissants maghrébins. Des violences et agressions sexuelles contre des fêtards avaient choqué les Allemands. 

" Peut être qu'il il y aura une autre grande victime :ce sont les Maghrébins ou bien les Tunisiens qui vivent ici. J'ai déjà  parlé avec beaucoup de gens, ils ont beaucoup de craintes, beaucoup de questions, beaucoup de peurs, surtout que cet attentat tombe directement  un an après le scandale de la nuit de la Saint Sylvestre à Cologne qui a énormément nui  à l’image du Maghrébin en Allemagne, malgré leurs compétences, malgré leurs connaissances de la culture allemande et européenne, malgré la proximité. Mais là un seul individu peut nuire à  beaucoup d’autres et aujourd'hui, on est dans cette situation, malheureusement. "

S'exprimant vendredi devant la presse, la chancelière allemande Angela Merkel a indiqué que le danger "immédiat" était écarté, après la mort de l'auteur présumé de l'attentat de Berlin, abattu à Milan, mais que la menace terroriste "dans son ensemble" était toujours présente. Elle a aussi averti que les expulsions vers la Tunisie, pays d'origine du terroriste allaient être intensifiées et plus rapides.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !