1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Fichage des photos d'identité

En Allemagne, le ministre de l’Intérieur veut constituer un fichier des photos d’identités figurant sur les passeports biométriques allemands, afin de permettre à la police d’accéder en cas de besoin à ces données. Avec cette proposition, Wolfgang Schäuble ne se fait pas que des amis. Pour le parti libéral, le projet est même anticonstitutionnel et le FDP menace de déposer une plainte devant la justice. Les journaux sont eux aussi très partagés ce matin, sur cette centralisation des données policières.

Wolfgang Schäuble, ministre fédéral de l'Intérieur

Wolfgang Schäuble, ministre fédéral de l'Intérieur

La Süddeutsche Zeitung précise le contenu du projet de loi : D’un clic, la police pourrait avoir accès aux photos d’identité des détenteurs allemands de passeports biométriques et utiliser ces images lors de leurs recherches de suspects. La SZ expose aussi l’autre volet de la polémique : contre l’avis du SPD et des Verts, le ministre chrétien-démocrate Wolfgang Schäuble veut permettre aux services d’Etat civil de mémoriser les empreintes digitales des citoyens allemands dans un fichier central, alors que jusqu’à présent ces données doivent être détruites à expiration du passeport de la personne concernée.

Pour Die Welt, « les lois seules ne suffisent pas ». Pour garantir la sécurité des citoyens, il faut un appareil législatif à la hauteur des avancées technologiques auxquelles certains n’hésitent pas à recourir pour faire le mal. C’est pourquoi le quotidien ne croit pas à la théorie de l’Allemagne en train de se commuer en Etat policier dans lequel tout citoyen serait considéré comme un suspect potentiel. Die Welt estime que les sociaux-démocrates ont par ailleurs beau jeu de dénoncer les projets de la CDU, eux qui ont renforcé les lois anti-terroristes au lendemain du 11 septembre 2001.

La tageszeitung, elle, est moins enthousiaste. Il suffit pour en juger de lire le titre de son commentaire : « Quand le passeport biométrique est destiné à mener à la surveillance totale ». La taz écrit que l’accès informatique aux photos des passeports n’est qu’un premier pas vers un regroupement plus global des données disponibles concernant l’ensemble de la population. Biométrique ou non, la comparaison de photos est effectivement plus pratique quand elle est faite par ordinateur, mais si la police dispose aussi de fichiers d’empreintes digitales, c’est plus dangereux. C’est pourquoi, de l’avis de la taz, la CDU/CSU n’arrivera pas à ses fins avec ses fantasmes de fichage à tous crins. Pas cette fois, en tout cas.

Pour finir, un coup d’œil à la Frankfurter Rundschau. Elle qualifie l’avancée progressive des méthodes de surveillance policière de « tactique du salami ». Le ministre annonce ses projet tranche par tranche, mais dans les faits, il est en train d’établir un super-fichier à destination des autorités de plus en plus avides de contrôle. Et quant aux promesses du gouvernement selon lesquelles il n’y aura pas de centralisation de toutes les données biométriques dans un même fichier, mieux vaut les goûter avec prudence : cela pourrait bien être la prochaine tranche du salami ministériel.

  • Date 13.04.2007
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2gx
  • Date 13.04.2007
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2gx
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !