Febar, l′odyssée d′un immigré clandestin | Europe | DW | 17.04.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Febar, l'odyssée d'un immigré clandestin

Jusqu'à la fin du mois de mai se joue en Belgique la pièce de théâtre Febar, de Michael De Cock. Un monologue tragique qui met en scène l'exil et la souffrance

default

Un long périple qui débute comme un rêve pour se terminer en cauchemar

« Un frémissement monte jusque ma nuque, car c’est enfin mon tour. Il y a une chose qu’on partage tous, le désir de partir. Un jour tu comprendras a quel point un homme peut désirer quelque chose »

"Febar" signifie la fièvre en wolof. La fièvre qui anime Alou, un jeune sénégalais qui a décidé de quitter son pays clandestinement pour l’Europe. Debout et immobile, le visage à moitié camouflé par une capuche, le candidat clandestin entame son récit. Il commence par raconter la misère qui règne au pays, cette misère qui pousse à rêver d’un avenir meilleur de l’autre côté de l’océan. Au fil du monologue, un jeu de lumière plonge le spectateur dans ce périple. Les lumières aveuglantes des gyrophares font penser à des patrouilles de police…

Younouss Diallo, comédien belge d’origine sénégalaise porte avec justesse cette fièvre qui monte crescendo. La mise en scène épurée et le texte poignant de l'auteur belge Michael De Cock nourrit l’imaginaire, et pousse à la réflexion. La pièce, née de rencontres et d´interviews avec de vrais exilés, donne à entendre la voix de ceux pour qui « partir, c’est vivre, rester au Sénégal, c’est mourir ».

Daniela Prepeliuc a assisté pour nous à une représentation...