Faut-il croire au plan de paix en Syrie ? | Vu d′Allemagne | DW | 28.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Faut-il croire au plan de paix en Syrie ?

Selon l’émissaire de l’ONU, Kofi Annan, le président syrien Bachar al-Assad a accepté un plan de paix qui prévoit un cessez-le-feu. Au vu des combats qui se poursuivent en Syrie, les éditorialistes émettent des doutes.

Au premier abord, on dirait une bonne nouvelle, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le président syrien Bachar al-Assad a accepté le plan en six points proposé par Kofi Annan, qui prévoit un cessez-le-feu et un dialogue national pour trouver une solution politique au conflit. Toutefois, on peut comprendre que les opposants syriens soient sceptiques, car ils ont souvent vu le régime faire des promesses pour des raisons tactiques, mais ne pas les tenir après.

Les Nations unies et la Ligue arabe ont chargé Kofi Annan du dossier syrien

Les Nations unies et la Ligue arabe ont chargé Kofi Annan du dossier syrien

Si ce plan de paix était véritablement mis en œuvre, relève la Süddeutsche Zeitung, alors les organisations humanitaires auraient à nouveau un accès sans entrave aux zones de conflit, les journalistes pourraient faire leur travail librement. Cela pourrait être le début de la fin pour Bachar al-Assad ou, du moins, la fin du carnage actuel. Mais pour l'instant, même Kofi Annan se montre prudent. Il a déclaré que les signaux venant de la Syrie étaient une étape importante, mais en est resté là. Avec le temps, ce négociateur tenace est devenu prudent, car trop souvent déjà, il s'était réjoui trop vite.

Bachar al-Assad est peut-être sans scrupules, mais il n'est pas idiot, estime la Neue Osnabrücker Zeitung. Sa nouvelle attitude conciliante cache sans doute un froid calcul. Le plan onusien prévoit une coopération de tous les acteurs de la crise dans le cadre d'un processus politique. Et le président syrien peut compter sur le fait que l'opposition n'acceptera jamais d'entamer des discussions avec lui. Car si elle est loin d'être unie, elle s'accorde avant tout sur un point : Bachar al-Assad doit partir.

La population syrienne continue de réclamer le départ de Bachar al-Assad

La population syrienne continue de réclamer le départ de Bachar al-Assad

Pour die Welt, seuls les faits montreront quelles sont les véritables intentions de Bachar al-Assad. Kofi Annan semble conscient du danger d'être purement utilisé par le président syrien, il a fait savoir que l'application du plan de paix jouerait un rôle crucial. Il est dangereux d'entrer dans le jeu d'un dictateur, car celui-ci sera peut-être le seul à en tirer profit. Mais si cela peut permettre d'améliorer la situation désespérée des Syriens, alors il faut en tous les cas essayer.

Auteur : Aude Gensbittel
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !