1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Expulsion massive des Congolais d'Angola

En République démocratique du Congo, le Bureau de coordination humanitaire de l'ONU se dit très préoccupé par ces expulsions. Environ 6000 personnes ont regagné de force la RDC.

default

Luanda, Angola

Selon l'Ocha, ces milliers d'expulsions sont accompagnées de violations des droits de l’homme et d’extorsions de biens. Plus de 600 femmes auraient également été victimes de viols.

Selon des "rapports fiables" produit par un groupement d'agences humanitaires onusiennes et d'ONG, ces personnes qui sont plus de 6000 sont des ressortissants congolais. Luanda explique son geste par le fait que les 6000 personnes vivaient dans des provinces minières en situation irrégulières. L’opération, la plus grande du genre a débuté en octobre passé. Les conditions d’expulsions, selon le bureau onusien, ne respectent pas les normes humanitaires. Des hommes affirment avoir été dépouillés de leurs biens, plus de 600 femmes ont subi des violences sexuelles ont été enregistrées parmi les expulsées. Ce qui, selon le porte-parole de Ocha est inconcevable. Il appelle les autorités angolaises et congolaises à diligenter des enquêtes sur ces cas. Les autorités angolaises signalent que les expulsions des personnes irrégulières vont continuer.

Angola Präsidentenpalast in Luanda

Palais présidentiel à Luanda

En effet, les autorités angolaises trouvent que leurs gestes sont tout à fait légaux par le simple fait que ces personnes exploitaient illégalement des mines de diamant. Elles avancent aussi l’argument de la violation des frontières auxquelles se livrent les ressortissants congolais depuis des années.

Du côté des autorités congolaises, l’on ne dit encore rien. Kinshasa semble être pris de court par cette affaire.

Rappelons l’expulsion de plus de 400.000 immigrés illégaux, quasiment tous des Congolais de RDC, expulsés des provinces minières d'Angola dans le cadre d'une opération baptisée "Diamant" et visant à lutter contre le trafic illégal de diamants angolais. En représailles aux expulsions de ses ressortissants menées par Luanda, la RDC avait commencé en 2009 à expulser les Angolais installés sur son territoire.

Auteur : Louis Deubalbet
Editeur : Philippe Pognan

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !