Exécutions capitales en Iran | International | DW | 28.12.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Exécutions capitales en Iran

Ali-Akbar Siadat, accusé d’être un espion des services secrets israéliens, a été pendu à la prison d’Evine à Téhéran. Selon le parquet, il a transmis des informations sur les bases militaires iraniennes aux "ennemis".

default

Iran : 171 exécutions en 2010

Arrêté en 2008 alors qu’il s’apprêtait à quitter le pays avec sa femme, Ali Akbar Siadat, reconnu coupable d’espionnage pour le Mossad, a donc été exécuté ce matin. Sa peine avait été confirmée en appel, après qu’il ait été condamné à mort par un tribunal de première instance. Le "parquet général et révolutionnaire" de Téhéran a établi qu’il aurait travaillé six années durant pour les services secrets israéliens.

L’Iranien aurait, entre autre, fourni à l’Etat hébreu des informations sur le programme de missiles de la République islamique d’Iran. Mais il aurait également livré des informations à propos de manoeuvres militaires, de bases militaires, à propos d’avions de combats, de systèmes de défense anti- aérienne et de missiles. C’est du moins ce que révèle l’agence de presse officielle iranienne IRNA qui précise que l’espion aurait touché quelque 60 000 dollars américains de la part d’Israel, soit l’équivalent de 46 000 euros.

Rapports tendus entre Téhéran et Tel Aviv

L‘ exécution d’un agent secret, travaillant au service de l’Etat hébreu n’est pas faite pour améliorer les relations entre les deux pays. Ces dernières années, les tensions ont fortement augmenté entre l'Iran et Israël, et les déclarations répétées du président iranien Mahmoud Ahmadinejad selon lequel – "l'Etat juif sioniste est voué à disparaître de la carte géopolitique du Proche-Orient", ne sont pas faites pour détendre des relations déjà difficiles de nature.

Iran Ahmadinedschad Ahmadinejad

Le président Mahmoud Ahmedinejad

Et coincidence ou non ? cette pendaison d'un "espion du Mossad" israélien intervient quatre semaines seulement après deux attentats, -dont l’un a été mortel-, contre deux importants chercheurs travaillant au programme nucléaire contesté de l’Iran. Attentats que les autorités iraniennes avaient immédiatement attribués à des agents du Mossad.

Israel soupçonne l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, et des membres du gouvernement israélien n' excluent pas l'usage de la force militaire afin de neutraliser ce programme. Il faut donc s’attendre à ce que les rapports entre l’Etat hébreu et la République islamique ne s’améliorent pas de sitôt.

Ali Saremi Aktivist Iran Todesstrafe

Ali Saremi

Autre exécution ce mardi à Téhéran

Un deuxième prisonnier, Ali Saremi, a lui aussi été pendu ce matin à la prison d’Evine. Son crime: sa participation à un groupe d’opposition qualifié de „terroriste" par la justice iranienne. Il aurait soutenu d’anciens membres des „Moudjaheddines du Peuple" lors d’activités subversives contre l’Etat iranien.

Auteur: Philippe Pognan
Editeur: Fréjus Quénum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !