1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Europe: accueil ou forteresse?

Le Maroc continue ses expulsions musclées vers l’Afrique de l’Ouest. Les organisations de défense des droits de l’homme dénoncent les traitements réservés aux immigrés clandestins refoulés d’Europe et qui transitent par le Maroc. Cet après-midi, les ministres européens de l’Intérieur se réunissent au Luxembourg pour tenter de trouver une solution après les incidents des dernières semaines dans les enclaves espagnoles au Maroc.

Clandestins expulsés des enclaves espagnoles, en route vers Tanger

Clandestins expulsés des enclaves espagnoles, en route vers Tanger

Implanter des camps d’internement pour les réfugiés en territoire marocain, mais qui correspondent aux standards européens. Voilà ce que propose le commissaire européen de la Justice, Franco Frattini, explique la Süddeutsche Zeitung. Une proposition qui doit s’accompagner d’une pression de Bruxelles pour inciter les autorités marocaines à traiter décemment les réfugiés. La SZ revient également sur la proposition d’une commission d’experts, de fixer, à terme, des quotas d’immigrants entre l’Europe et les pays africains, similaires aux accords qui existent entre l’Espagne et un pays comme l’Équateur.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung titre sur la « déception » du Maroc. Rabat attendait une aide financière plus importante de l’Union européenne, pour renforcer les contrôles aux frontières et le développement économique. La FAZ cite les déclarations d’un porte-parole du gouvernement marocain au journal espagnol El Pais : le Maroc estime à 120 millions d’euros les coûts engendrés par les rapatriements en avion ou en bus des immigrés originaires d’Afrique subsaharienne, sans oublier le stationnement de troupes à la frontière des enclaves espagnoles. La FAZ évoque également les milliers de clandestins qui, originaires de pays qui n’ont pas passé d’accord avec le Maroc, sont encore dans le Sahara et doivent être transportés en bus à la frontière mauritanienne.

« Il nous faut organiser l’immigration. » Des propos tenus par l’eurodéputé Vert Daniel Cohn-Bendit, dans une interview accordée à la tageszeitung. Le député réclame l’instauration de bureaux européens un peu partout en Afrique, où les candidats à l’exil se présenteraient. L’une des tâches de l’UE serait, selon lui, d’encourager la formation qualifiée de davantage d’Africains, tout en soutenant les entreprises qui investissent en Afrique. Le problème, d’après Daniel Cohn-Bendit, c’est que les états européens sont tellement préoccupés par leur propre paupérisation qu’il leur manque la force et la fantaisie pour mettre en œuvre une politique sensée pour l’Afrique.

  • Date 12.10.2005
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9cM
  • Date 12.10.2005
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9cM
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !