Etudier à Munich : toute la palette est là | Allemagne | DW | 13.11.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Etudier à Munich : toute la palette est là

A Munich, on peut tout étudier ou presque. Le suivi apporté aux étudiants étrangers est de bonne qualité. Et avec l’Université Ludwig-Maximilian, Munich dispose d’une université d’élite. Ici, il n’y a plus qu’à étudier !

L'atrium de l'université Ludwig-Maximilian à Munich

L'atrium de l'université Ludwig-Maximilian à Munich

Nulle part ailleurs en Bavière, l’offre n’est aussi grande qu’à la LMU, l’abréviation qui désigne la Ludwig-Maximilian-Universität : elle compte 18 facultés et 150 filières. Ici, on peut tout étudier ou presque : de l’égyptologie à la médecine dentaire. Pas de filières d’ingénieur dans cette université qui s’est vue attribuer en 2006 le titre d’université d’élite. Les ingénieurs, on les retrouve à la TUM, l’Université technique de Munich. Certes, avec 20 000 étudiants, elle accueille moitié moins d’étudiants de la LMU. Mais tout de même.

Selon la filière, suivre des études à Munich exige quelques performances sportives : longs trajets, amphis surpeuplés, course aux livres ou tout simplement des problèmes d’orientation. Il n’est pas toujours simple de rester concentré sur ses études ou sur les objectifs qu’on s’est fixés.

100 sites et pas seulement à Munich

Le Centre scientifique Weihenstephan pour l’alimentation, l’aménagement du paysage et l’environnement

Le Centre scientifique Weihenstephan pour l’alimentation, l’aménagement du paysage et l’environnement

Avant que les choses sérieuses ne commencent, il faut d’abord savoir où l’on se trouve. En effet, Munich ne dispose pas d’un campus central à l’image des universités américaines. La LMU à elle seule est répartie sur 100 sites différents. Et les institutions universitaires ne se trouvent pas toutes sur le territoire de la municipalité de Munich.

Au nord de la capitale bavaroise, sur le « Life and Food Sciences-Campus » de la TUM situé à 30 km de là à Freising-Weihenstephan, se trouve le « Wissenschaftszentrum Weihenstephan für Ernährung, Landnutzung und Umwelt » (Centre scientifique Weihenstephan pour l’alimentation, l’aménagement du paysage et l’environnement). Le campus de l’université technique de Garching se trouve, lui, à 15 kilomètres de la ville. Et l’université de la Bundeswehr, l’armée allemande, qui forme des civils étrangers pendant au moins un ou deux semestres en sciences de l’ingénierie, en informatique et autres ne se trouve plus à Munich même, mais aux portes de la ville, à Neubiberg.

Le « Welcome service »

Les restaurants universitaires sont eux aussi décentralisés. Le « Münchner Studentenwerk » (Œuvres universitaires de Munich) propose 17 restau-U et cafétérias. Dans ces conditions, il n’est pas toujours facile d’entrer en contact avec d’autres étudiants. Et il n’est pas évident de se rencontrer deux fois de suite par hasard au restau-U...

Logement, cours, services... les panneaux de petites annonces sont souvent un précieux recours.

Logement, cours, services... les panneaux de petites annonces sont souvent un précieux recours

Pas de soucis pourtant ! Toutes les universités proposent un suivi et une aide à leurs étudiants. La TUM offre à ses étudiants son propre « Welcome Office » au sein du service international. C’est ici qu’est coordonné le suivi des étudiants internationaux, des doctorants et des étudiants en sciences humaines. La LMU possède aussi un programme complet pour les étudiants originaires de l’étranger. Le « Studentenwerk München » propose même, malheureusement dans un cadre restreint, un forfait « Accueil » pour les étudiants étrangers qui ne viennent pas à Munich dans le cadre d’un programme d’échanges. Ce forfait comprend la mise à disposition d’un logement et un suivi personnalisé assuré par des tuteurs.

Vous en avez assez de l’allemand ?

L’objectif commun de toutes ces activités est d’aider les nouveaux étudiants à bien entamer leurs études et à leur faire découvrir le pays, ses habitants et sa culture. Mais que se passe-t-il lorsque, dans ce pays étrange, on en a vraiment assez de la ponctualité et de l’ordre allemand ? Différents groupes nationaux proposent à tous ceux que cela intéresse, la possibilité de découvrir par exemple la Chine, la Pologne, l’Ukraine, la Turquie ou la Bulgarie.

Auteur : Marcus Bösch

Edition : Naïma Guira

La rédaction vous recommande

Liens