1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Etudier à Halle: quelque part au milieu

Ni trop grande, ni trop petite : l’Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg est un savant mélange entre méga-université et campus de province. A la grande joie des étudiants.

Le « bâtiment du lion », édifice principal de l'université Martin-Luther-de Halle.

Le « bâtiment du lion », édifice principal de l'université Martin-Luther-de Halle.

La place de l’Université, à Halle, n’est pas considérée par hasard comme l’une des plus belles d’Europe. Elle s’ouvre largement devant le Löwengebäude (bâtiment des lions), le bâtiment principal de l’université qui date de l’époque classique, et rejoint la vieille ville par un perron. A gauche et à droite, le campus est bordé de prairies, véritables îlots de détente en été. Juste à côté, le nouvel Audimax, un amphithéâtre moderne de 1 120 places qui allie béton et verre, offre un contraste intéressant avec ce décor classique.

Deux en un

Victime de son succès, l'université ne peut plus accueillir tous les étudiants qui en font la demande.

Victime de son succès, l'université ne peut plus accueillir tous les étudiants qui en font la demande.

Si le mélange des genres réussit aussi bien à Halle, c’est parce qu’il existe depuis les origines. L’Université Martin-Luther est en effet née à deux endroits différents. D’abord à Wittenberg, en 1502. C’est là qu’ont enseigné les plus grandes têtes de tous les temps, Martin Luther et Philipp Melanchthon, ce qui a fait de l’Alma Mater un haut-lieu de la Réforme et lui a conféré une réputation mondiale encore valable aujourd’hui. Le deuxième site est celui de Halle, où une académie dotée dans un premier temps de quatre facultés ouvrit ses portes quelque 200 ans plus tard. En 1813, Napoléon Ier fit fermer l’université de Wittenberg. Celle-ci fusionna ensuite avec l’Académie de Halle en 1817, dans la foulée de la réorganisation territoriale qui suivit les guerres napoléoniennes. Aujourd’hui, on retrouve cet héritage mouvementé dans le double nom et le double sceau de l’université de Halle-Wittenberg.

Au cours des siècles, l’université n’a cessé de croître et de s’étendre à travers tout le centre-ville de Halle. Les étudiants d’aujourd’hui apprécient la proximité des facultés et les courts trajets sur le campus. De nombreux instituts sont installés dans de vieilles villas et des bâtiments historiques. Ce qui fait le charme de Heidelberg ou de Tübingen vaut également pour Halle sur la Saale.

A la rentrée 2008-2009, l’université comptait environ 18 000 étudiants, dont 1 500 étrangers venus y passer un semestre, un cycle complet d’études en Bachelor (licence) ou Master, ou encore pour y soumettre leur thèse. Les filières les plus demandées sont la médecine et l’économie, parce qu’elles sont également proposées en anglais.

Ouverte sur le monde

L'amphi du nouvel auditorium peut accueillir jusqu'à 1120 étudiants.

L'amphi du nouvel auditorium peut accueillir jusqu'à 1120 étudiants.

A l’exception de quelques filières qui suivent encore le modèle du Staatsexamenabschluss (le diplôme d’Etat, nécessaire pour devenir enseignant en Allemagne), l’Université Martin-Luther propose désormais des cursus modulés selon les standards du Bachelor (licence) et du Master. En tant qu’université complète, Halle couvre toutes les disciplines et propose des filières aussi variées que « accounting and taxation » ou médecine dentaire. Comme un peu partout en ex-Allemagne de l’Est, la plupart des chaires de professeurs ont été remplacées après la Chute du Mur en 1989, ce qui a apporté non seulement un vent nouveau, mais permis également une foule de nouveaux projets et d’idées, ainsi que le développement des échanges internationaux. A l’heure actuelle, l’université de Halle entretient des liens avec plus de 40 universités partenaires dans le monde entier, ce qui constitue également un tremplin vers l’étranger pour ses propres étudiants.

Parmi les étudiants de plus de 100 pays, nombreux sont ceux qui apprécient tout particulièrement le caractère familial du campus, où l’on se connaît sans pour autant passer son temps à se croiser. Ce savant dosage d’intimité et de distance rend Halle sympathique à tous ceux qui se sentent perdus dans l’anonymat d’une grande ville universitaire mais veulent néanmoins étudier dans une grande ville. Les questions d’intégrations, quant à elles, sont abordées lors du « Stammtisch », réunion hebdomadaire qui se tient généralement dans un café et qui est sans doute le meilleur moyen pour découvrir de façon décontractée la ville et ses habitants.

Auteur : Sven Näbrich
Edition : Naïma Guira

La rédaction vous recommande

Liens