1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Eradiquer l'extrême pauvreté avant 2030

Il faut attendre encore 15 ans avant de vivre un monde bien plus meilleur peut-on lire dans le journal, die Tageszeitung. Le quotidien commente, les nouveaux objectifs de développement que l'ONU s'est fixée, à New York.

Symbolbild UNO Entwicklungshilfekonferenz

En tout, ils sont dix sept objectifs majeurs que l'humanité doit atteindre d'ici à 2030, pour éliminer l'extrême pauvreté et améliorer le niveau de vie des populations. Pour y parvenir, chaque pays doit apporter par ailleurs sa contribution à la réduction du changement climatique souligne la TAZ.

Mais pour le journal, ce nouvel agenda nous renvoi encore à une vieille logique qui montre d'un côté, les pays riches et donneurs de leçons et de l'autre, les pays pauvres qui doivent accepter tout ce qu'on leur propose.

D'ailleurs la Frankfurter Allgemaine Zeitung, indique de son côté que le programme, intitulé "Transformer notre monde, programme de développement durable d'ici 2030 " sera adopté formellement par les dirigeants mondiaux des 193 pays membres, les 26 et 27 septembre prochain à New York. Et la FAZ, qui ajoute que l'objectif principal est de libérer la race humaine de cette génération de la tyrannie de la pauvreté.

Gstion du flux migratoire en Allemagne

Pourquoi l'immigre t- on s'interroge la FAZ ? Avant de répondre, le journal rappelle d'abord que l'Allemagne est depuis longtemps un pays de l'immigration. Après la seconde guerre mondiale, les travailleurs immigrés que l'Allemagne a fait venir pour la reconstruction ne sont en réalité jamais retournés dans leur pays d'origine. Ils ont plutôt fait venir leurs familles qu'ils avaient laissées au pays. Même chose pour les personnes qui avaient fui leurs pays, naguère dirigés par des despotes. Et le journal de poursuivre, aujourd'hui, on parle comme si l'Allemagne devrait être perçue comme un nouveau pays de l'immigration - s'insurge la FAZ.

Mais si l'Allemagne veut vraiment rester un pays d'immigration, elle doit se comporter comme telle. Des pays comme l'Australie et le Canada se choisissent leurs immigrés écrit le journal.

En revanche, il faudrait savoir ce que vaut cette immigration choisie et surtout comment la mettre au profit du pays. Mais pour l'instant cette façon de concevoir l'immigration est diversement appréciée au sein des partis politiques allemands conclut le quotidien bavarois la Suddeutsche Zeitung.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !