1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Enquête sur la mort de Litvinenko

Les journaux allemands reviennent ce matin sur la mort d’Alexandre Litvinenko. Cet ancien agent secret russe exilé en Grande-Bretagne est décédé jeudi dernier à Londres après un empoisonnement au polonium 210, une substance hautement radioactive. Alors que des centaines de personnes s’inquiètent à présent d’une possible contamination radioactive, la police britannique poursuit son enquête. De son côté, le président russe Vladimir Poutine dément toute implication de Moscou dans cette affaire.

De l’avis de la Frankfurter Allgemeine Zeitung, il vaut mieux ne pas tirer de conclusions trop rapides dans cette affaire. L’enquête est difficile et va durer longtemps. Il est évidemment possible que les services secrets aient joué un rôle dans la mort de Litvinenko. A leurs yeux, il s’agissait en effet d’un « traître ». Mais l’accusation directe faite par l’ancien agent contre le président russe est moins logique. Il est inimaginable que le « parfait démocrate » Poutine, comme l’avait appelé un jour l’ancien chancelier Gerhard Schröder, ait pu donner l’ordre d’un tel meurtre. Le président russe devrait par contre se demander pourquoi tant de personnes croient l’appareil d’Etat capable de commettre ce crime et bien d’autres encore.

Quand on interroge Vladimir Poutine sur le meurtre de ses opposants, il réagit avec une contre-attaque, écrit la Süddeutsche Zeitung. Selon lui, on montre du doigt les assassinats en Russie, mais on ignore ceux qui ont lieu dans les pays européens, notamment par la mafia. C’est ce qu’a déploré le chef du Kremlin lors du sommet Union Européenne-Russie. Poutine joue donc le rôle de la victime accusée à tort, mais pour le journal c’est sa propre politique qui le rend suspect. Sa présidence est marquée par le pouvoir des services secrets, la marginalisation du parlement, la suppression des médias d’opposition et une justice qui n’est pas contrariante. La Russie de Poutine s’est fortement éloignée des valeurs de l’Union Européenne et un nouveau traité entre les deux ne suffira pas à faire disparaître le fossé.

Il est maintenant établi qu’Alexandre Litvinenko est mort d’une dose de Polonium 210, affirme die Welt. Ce n’est pas le genre de substances qu’on trouve dans les pharmacies. Après le meurtre mystérieux de la journaliste Anna Politkovskaïa, le gouvernement russe n’aurait aucun intérêt à s’exposer à de nouveaux soupçons. Le Kremlin a offert son aide et le président a exprimé ses regrets à la famille. Mais il s’est aussi perdu dans des comparaisons inappropriées avec les assassinats imputés à la mafia. La différence, c’est l’utilisation du Polonium 210, qui fait suspecter des laboratoires nucléaires secrets et donne à l’affaire une toute autre dimension.

  • Date 27.11.2006
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2iS
  • Date 27.11.2006
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2iS
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !