1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

En route pour la Maison Blanche

Hillary Clinton devrait officiellement être intronisée comme candidate du parti à la Maison Blanche. La convention s'ouvre cependant dans une atmosphère de scandale : la présidente du parti démocrate a démissionné.

Écouter l'audio 01:54

Hillary Clinton en passe d'être nominée par les démocrates

La convention démocrate s'annonce un peu moins conventionnelle que par le passé. Certes, il y aura l'habituel défilé d'orateurs choisis par la candidate, notamment Bill et Chelsea Clinton, Barack et Michelle Obama. Il y aura toujours des invités étrangers, notamment des responsables africains tels que le chef de l'opposition en Guinée, Cellou Dalein Diallo. Mais au centre du congrès, figurera une candidate sur la défensive.

Tout n'est pas gagné

Hillary Clinton a la douteuse distinction d'être le seul candidat à la Maison Blanche à jamais avoir fait l'objet d'une enquête du FBI durant sa campagne. Bien qu'elle n'ait pas été inculpée pour son usage exclusif d'une messagerie personnelle quand elle dirigeait la diplomatie américaine, le directeur du FBI a accusé l'ancienne ministre d'une "extrême négligence" qui a probablement mis en cause des secrets d'Etat.

Si Hillary Clinton est élue, Tim Kaine deviendra son vice-président

Si Hillary Clinton est élue, Tim Kaine deviendra son vice-président

Dans les sondages, l'image d'Hillary Clinton s'est encore dégradée. À ce stade, elle est, avec Donald Trump, le candidat le plus impopulaire à briguer la présidence des États-Unis depuis des décennies.

Diaboliser Trump et consolider sa base

Comme Donald Trump lors de la convention républicaine, Hillary Clinton va donc utiliser le tremplin que fournit la convention pour diaboliser son adversaire de façon à consolider sa base. Mais l'aile gauche du parti démocrate considère que le succès extraordinaire de Bernie Sanders donne aux progressistes un poids sans précédent. Leurs pressions les plus lourdes s'étaient exercées sur la sélection du colistier d'Hillary Clinton. Or, la candidate a choisi samedi comme vice-president potentiel le sénateur de Virginie Tim Kaine qui est considéré comme un centriste et un proche des milieux d'affaires par les supporters de Bernie Sanders. « Cette décision est une gifle à la figure des 13 millions d'électeurs qui ont soutenu Bernie Sanders au cours des primaires », lance l'un des responsables de l'aile gauche du parti democrate avant de promettre ce qu'il appelle une « convention litigieuse et turbulente ».

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !