1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

En RDC, la Lucha veut occuper la rue pour exiger la tenue des élections

Plusieurs manifestations sont prévues dans les principales villes de la République démocratique du Congo. Ces rassemblements sont organisés à l'initiative de l'organisation la Lucha, la lutte pour le changement.

En effet, la date du 31 juillet pour la publication du fichier électoral fait partie des clauses clés de l’accord de la Saint Sylvestre afin de permettre le déroulement des élections d’ici la fin de l’année. Sept mois après, l’enregistrement des électeurs se poursuit  dans les quelques provinces du centre du pays mais les organisations de la société civile et acteurs politiques de l’opposition se mobilisent dans  les rues pour faire pression sur la commission électorale nationale indépendante, la Ceni. Pour Gyslain Muhihwa, porte-parole de la Lucha, la lutte pour le changement:

" Il n’y a rien qui indique qu’il y aura un fichier électoral, nous exigeons aussi à la Ceni qu’elle disponibilise pendant ce mois d’août un calendrier électoral qui fixe les élections au plus tard à la fin de cette année."

De son côté, la commission électorale explique son retard par des raisons techniques. Selon Jean Pierre Kalamba, porte-parole de la Ceni, la commission a perdu beaucoup de temps dans les discussions politiques du mois de février.

Autre facteur: les combats contre la milice de Kamwina Nsapu dans la Kasaï ont freiné l’enregistrement des électeurs. En dépit de cela,  Jean-Pierre Kalamba estime que 89% des électeurs sont déjà enregistrés. 

"Nous ne pouvons pas publier un fichier électoral, parce que la loi l’identifiant, dit de fichier de la République Démocratique du Congo. Et nous n’allons le publier sans les électeurs du Kasaï, il ne sera pas un fichier de la République Démocratique du Congo, il s’agirait d’un fichier partiel…"


Mais les justifications avancées par la Ceni ne satisfont pas les initiateurs de la marche. Gyslain Muhihwa, porte-parole de la Lucha, pense qu’il s’agit de manœuvres visant a retarder davantage le processus. "Nous sommes fatigués de ce genre de mensonges et de manipulation. Le pays est aujourd’hui dans une période extraconstitutionnelle, nous devons commencer d’agir davantage, le contexte est actuel tres différent par rapport aux autres années." 

Cette mobilisation ne fait qu’ouvrir une série d’actions prévues afin d’exiger ce que le porte parole de la Lucha qualifie d’un "retour a l’ordre constitutionnel". L'Église catholique a dernièrement elle aussi appelé le peuple congolais a prendre son destin en main. "Le pays va mal", a indiqué  le récent communiqué des évêques catholiques en RDC.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !