1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

En Irak, « le chômage encourage la criminalité »

Alors que l'Irak connaît un essor économique assez net depuis la reprise de la production pétrolière, un Irakien sur trois est au chômage. La difficulté d'accéder à un emploi s'ajoute aux autres sources de tension.

Des employés irakiens de la raffinerie Rumaila oil, près de Bassora (Photo : Nabil al-Jurani, File/AP/dapd)

Des employés irakiens de la raffinerie Rumaila oil, près de Bassora, en 2009

Dix ans après le début de l'intervention militaire américaine en Irak, l'exploitation du pétrole a retrouvé une place centrale dans l'économie du pays. Mais selon les Nations unies, seulement 1% de la population active est employée dans le secteur pétrolier. Et les autorités font peu d'efforts pour créer des emplois dans d'autres branches. Face à ce chômage de masse, une partie de la population se tourne vers le travail au noir, voire des activités criminelles.

Écoutez l'analyse de Myriam Benraad, spécialiste de l'Irak au Centre d'études et de recherches internationales à Science-Po Paris.

Écouter l'audio 02:01

"Il y a eu une politique américaine de mise en marge de la main d'œuvre irakienne. Et le problème c'est que l'économie irakienne n'est absolument pas diversifiée"

Archives

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !