En Haïti, le choléra a déjà fait près de 300 morts | International | DW | 27.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

En Haïti, le choléra a déjà fait près de 300 morts

Quelque 3. 500 personnes souffrant de cette maladie sont actuellement hospitalisées selon le ministère haïtien de la Santé publique.

default

Personnes devant l'hôpital St. Nicholas à Saint Marc, Haiti

Apparu la semaine dernière dans le nord du pays en raison de la mauvaise qualité de l'eau potable, le choléra n’avait plus frappé Haïti depuis plus de 100 ans.

Après le séisme du 12 janvier qui a fait plus de 250.000 morts et dévasté Haiti, plusieurs centaines de milliers de personnes s'entassent toujours dans des camps de secours, dans des conditions d’hygiènes souvent précaires. Et le choléra est une maladie très contagieuse causée par une bactérie entraînant de très violentes diarrhées, pouvant tuer en quelques heures seulement.

Que peut- on faire pour tenter d’ enrayer la progression de l'épidémie?

Tous les experts sont unanimes: une hygiène très stricte et l’approvisionnement en eau potable sont là les meilleures méthodes. Le gouvernement haïtien a annoncé avoir très largement mobilisé les communautés locales et les établissements scolaires afin d'empêcher la propagation de la bactérie. La mise en place de Centres de Traitement de Cholera se poursuit et par ailleurs, les Haitiens savent qu’ils ne doivent boire que de l’eau potable.

Wasser Umwelt Trinkwasser Mineralwasser Flasche und Glas

"Ne boire que de l'eau potable!"

L’eau distribuée sur l’île est traitée, elle est donc potable !?

L'eau distribuée provient principalement de la rivière Artibonite qui a sa source dans la montagne et coule vers la côte. Après traitement, l'eau "potable" est empaquetée dans des sachets de plastique pour être distribuée à la population. Or, certains patients assurent n’avoir bu que de l’eau traitée. Et depuis mardi des rumeurs circulent en Haïti, selon lesquelles des soldats népalais de la Minustah seraient la source de l'épidémie en ayant pollué par leurs excréments un affluent de la rivière Artibonite. La Mission des Nations unies en Haïti a formellement démenti et indiqué utiliser plusieurs fosses septiques éloignées du cours d’eau.

UN Truppen in Haiti Minustah

Soldats de la Minustah

Quoiqu’il en soit, tous les acteurs impliqués sont appelés à redoubler de vigilance. Petit espoir: MSF, Médecins sans Frontière signale des "signes positifs" dans l'évolution de la situation comme d'ailleurs la direction générale du département de la Santé en Haïti, qui parle d'un ralentissement du nombre de nouvelles contagions.

100 tonnes de fournitures et de matériel médical ainsi que des équipes médicales sont en route pour Haïti. Plusieurs pays et organisations internationales participent à cette nouvelle aide d’urgence.

Auteur: Philippe Pognan
Editeur: Ibrahim Tounkara

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !