1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

En Guinée, l'opposition veut une CENI vraiment indépendante

En Guinée, l'opposition accuse le gouvernement d'orchestrer la valse des présidents de la CENI, la Commission électorale nationale indépendante, et de bloquer depuis sept ans l'organisation d'élections locales.

Écouter l'audio 02:14

"L'essentiel est d'avoir une structure transparente, crédible, fiable" (Sidiki Touré)

En Guinée, en moins de deux mois, la commission électorale nationale indépendante a connu pas moins de trois présidents. Dix-huit commissaires se sont réunis lundi 14 août en session extraordinaire pour destituer le président Bakary Fofana.

Celui-ci  a introduit un recours devant la cour constitutionnelle et celle-ci vient donc de trancher en faveur d'Amadou Salifou Kebe, élu par ses pairs le 4 juillet dernier.

Une CENI technique et non politique

L'opposition guinéenne estime que la crise à la CENI est une manoeuvre du pouvoir en place en vue de retarder la tenue des élections locales. Des élections qui devraient se tenir en Guinée depuis sept ans. 

Faya François Bourouno du parti PEDN de l'ancien premier ministre Lansana Kouyaté, préconise d'ailleurs la mise en place d'une CENI technique à la place de l'actuelle qui est, à son avis, trop politique.

 "Il faut aujourd'hui revoir la loi qui met en place cette institution", explique-t-il. "Il faut pencher vers une CENI beaucoup plus technique pour qu'on ait plus de techniciens que de politiciens pour contrôler notre processus électoral. En plus, il faut travailler sur le règlement intérieur et les statuts qui doivent définir le mode de fonctionnement de l'institution."

La mouvance présidentielle se réjouit toutefois de la décision de la cour constitutionnelle. Mais le porte-parole du RPG Arc En Ciel, Sidiki Touré, affirme que le parti présidentiel ne peut en aucun cas s'ingérer dans les activités internes de la CENI. 

Celui-ci ajoute que cette institution chargée d'organiser les élections doit gérer de façon indépendante ces différends.

Pour des élections crédibles

Sidiki Touré indique que la préoccupation du parti présidentiel est de faire en sorte que les élections soient organisées de manière crédible en Guinée

"Que ça soit une CENI politique ou technique, l'essentiel est d'avoir une structure transparente, crédible, fiable et qui soit capable d'organiser des élections suivant non seulement l'attente de la population mais aussi de la classe politique", affirme Sidiki touré. "La mouvance n'a rien à voir avec le fonctionnement interne de la CENI. Donc c'est une structure indépendante mais qui a en son sein les représentants de toutes les entités."

Après la validation de l'élection de maître Amadou Salifou Kebe à la tête de la CENI, l'équipe dirigeante s'attele désormais à la définition d'un chronogramme pour la tenue des élections locales en Guinée. 

En effet, les dernières élections locales remontent à 2005. Depuis 2010, les communes urbaines et rurales en Guinée sont gérées par les délégations spéciales. Le mandat de celles-ci ne devaient pas dépasser six mois.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !