1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

En Egypte, Morsi défie les juges

Le bras de fer entre le président Morsi et le pouvoir judiciaire s'est encore accentué. Après l'adoption du projet de nouvelle constitution c'est la Haute cour constitutionnelle égyptienne qui monte au créneau.

In this image made from a live broadcast on Egyptian State Television, Egyptian President Mohammed Morsi speaks to the constituent assembly in Cairo, Egypt, Saturday, Dec. 1, 2012. Morsi spoke as more than 100,000 Islamists waved Egyptian flags and hoisted portraits of Morsi in rallies nationwide Saturday to support his efforts to rush through a new draft constitution despite widespread opposition by secular activists and some in the judiciary.(Foto:Egyptian State Television/AP/dapd)

Mohammed Morsi Präsident von Ägypten

Les juges égyptiens ont fait savoir hier qu'ils ne superviseraient pas le référendum sur le projet de Constitution prévu le 15 décembre. Dans le même temps, la Haute cour constitutionnelle égyptienne a lancé une grève illimitée pour protester contre les pressions" des partisans du chef de l'Etat", qui ont encerclé ses locaux alors qu'elle entendait examiner la validité de la commission constituante.

Des centaines d'islamistes, partisans du président égyptien Mohamed Morsi, ont manifesté devant le tribunal pour empêcher les juges de pénétrer dans le bâtiment. Le pouvoir judiciaire est engagé dans une épreuve de force avec le président égyptien depuis le décret du 22 novembre par lequel celui-ci a interdit tout recours en justice contre ses propres décisions et contre la commission constituante. Cette commission est par ailleurs boycottée par l'opposition de gauche et par les Eglises chrétiennes.

epa03493971 Egyptian supporters of Muslim Brotherhood and Islamist groups hold a placard reading in Arabic ' People support the President decision' during a demonstration in support of President Mohamed Morsi recent constitutional declaration, in Cairo, Egypt, 02 December 2012. Egypt's top court 02 December 2012 postponed a hearing that could see the country's Islamist-controlled constituent assembly and upper house of parliament dissolved, after thousands of Islamist protesters surrounded the court building in Cairo.The Islamist President Morsi has set 15 December as a date for a public vote on the new constitution, Egypt's first since a popular uprising forced his predecessor, Hosni Mubarak, to resign almost two years ago. EPA/KHALED ELFIQI

Des partisans du président Morsi manifestent devant la Cour constitutionnelle

Boycott des juges

Mais l'organisme chargé des affaires administratives de la magistrature a décidé de déléguer des magistrats pour superviser le référendum sur la Constitution égyptienne, prévu dans moins de deux semaines. Une manière de contourner le boycott des juges égyptiens. Mohamed Gadallah, conseiller juridique du président Morsi, a déclaré que la décision du Conseil supérieur de la justice signifiait que le référendum se déroulerait sous supervision judiciaire malgré l'appel au boycott des juges.

Écouter l'audio 01:24

Les précisions de Marion Touboul, notre correspondante au Caire.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !