En avant la réforme! | Vu d′Allemagne | DW | 24.08.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

En avant la réforme!

Le service militaire plus court et facultatif. Une armée moins nombreuse mais plus efficace. Ce sont les grands traits de la réforme de l'armée allemande, commentée par les journaux allemands

default

La suppression du service militaire obligatoire était attendue mais elle est malgré tout difficile à avaler si l'on en croit les commentaires des quotidiens. Depuis le mois de juin, sa durée est réduite de neuf à six mois, ce qui ne lui confère pas beaucoup plus qu'une valeur symbolique, estime la Frankfurter Allgmeine Zeitung. Difficile par ailleurs de faire des économies, comme le souhaite le ministre de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, sans y toucher. Enfin, il ne semble pas que l'Europe soit menacée au point de considérer cette mesure totalement irresponsable. Et pourtant, poursuit le journal, les conservateurs et les sociaux-démocrates ont du mal à se séparer du service militaire qu'il considère, à raison, comme le dernier lien entre l'Etat et les citoyens.

Karl-Theodor zu Guttenberg bei der PK am 23. August 2010

Le ministre de la Défense Karl-Theodor zu Guttenberg souhaite faire passer les effectifs de la Bundeswehr de 252.000 à 165.000 militaires

Pour die Welt, si les deux grands partis politiques allemands sont dans leur ensemble attachés au service militaire, il s'agit davantage d'un attachement symbolique, sans grande incidence. Avec la disparition du service militaire obligatoire, c'est aussi le service civil qui est remis en question, poursuit le quotidien. Jusqu'ici ils allaient de pair. Le service civil était l'alternative obligatoire pour les jeunes qui ne souhaitait pas passer par la Bundeswehr. Désormais, le service civil sera indépendant et c'est une bonne chose car travailler auprès d'organisations et d'institutions d'intérêt public doit pouvoir aller de soit.

Concernant la réduction d'un tiers des effectifs de la Bundeswehr, la Süddeutsche Zeitung note de nombreux experts politiques redoutent qu'une diminution aussi drastique des troupes handicape l'armée allemande pour ses missions au sein de l'Otan ou de l'Union européenne. Autrement dit que l'Allemagne perde en influence dans ces deux institutions.

Thema Organspende Organbox ADAC

En 2009, plus de 4.000 organes ont été transplantés, dont environ 3.000 reins

Le journal munichois s'attarde par ailleurs sur la décision de Frank-Walter Steinmeier, le chef de l'opposition allemande et ancien ministre des Affaires étrangères, de faire don d'un rein à sa femme, gravement malade. L'occasion pour la Süddeutsche de rappeler qu'en Allemagne, 12.000 patients, dont une majorité de jeunes, sont actuellement officiellement en attente d'une transplantation d'organe. Personne ne peut obliger quiconque à donner une partie de son corps. Mais le nombre de dons augmenterait probablement de manière significative, si l'on s'activait efficacement à motiver les gens à accomplir un tel acte.

Auteur: Konstanze von Kotze
Edition: Frejus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !