En attendant la paix | Vu d′Allemagne | DW | 22.09.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

En attendant la paix

Les quotidiens allemands reviennent sur la visite de Benoît XVI en Allemagne. La mort de l'ancien président afghan Burhanuddin Rabbani et la situation au Proche-Orient font également les gros titres.

default

Tel un défi aux détracteurs du pape, à ceux qui s'opposent à son discours au Parlement allemand, die Welt lance en Une un "Soyez le bienvenu". Selon le journal, réserver un accueil chaleureux et respectueux au souverain pontife s'impose non seulement parce qu'il s'oppose de manière constante à la guerre et à l'injustice, mais aussi par solidarité avec les 24 millions de catholiques que compte l'Allemagne. La liberté de religion, cela comprend aussi une aptitude à considérer ceux qui célèbrent la venue de Benoît XVI avec bienveillance.

Burhanuddin Rabbani

Burhanuddin Rabbaniau était au pouvoir en Afghanistan de 1992 à 1996

Le thème de la paix est également à la Une de la Süddeutsche Zeitung qui dresse un triste bilan de l'état de l'Afghanistan en 2011, dix ans après le début de l'opération des troupes occidentales dans le pays. Entre temps, l'éventualité d'un avenir stable relève pour la plupart des Afghans du fantasmagorique. Peu importe de quelle perspective on se place. Avec l'assassinat de l'ancien président Burhanuddin Rabbani, la réconciliation entre les différents groupes ennemis n'est pas prête de voir le jour. Pour le journal, ce meurtre va accroître le scepticisme de ses partisans qui se sont toujours méfiés des négociations avec les taliban, qui n'ont jamais vu de sens aux discussions avec leurs ennemis jurés. En un mot, les derniers développements en Afghanistan ne donnent pas beaucoup de raison d'être optimiste.

Barack Obama

Barack Obama n'a pas réussi à honorer son Nobel de la paix au Proche-Orient

Pas plus d'ailleurs que la situation au Proche-Orient alors que Mahmoud Abbas, le chef de l'Autorité palestinienne, s'apprête à demander à l'Assemblée générale de l'Onu de reconnaître la Palestine comme un Etat à part entière. La Frankfurter Allgemeine Zeitung rappelle qu'il y a tout juste un an, le président américain Barack Obama professait, devant cette même assemblée, sa foi en un Etat palestinen. Aujourd'hui, il essaie par tous les moyens de convaincre Mahmoud Abbas de renoncer à son idée. Autrement dit, 365 jours sont passés et le conflit au Proche-Orient n'a pas avancé d'un pouce. Barack Obama a suivi le chemin de la plupart de ses prédécesseurs : il s'est cassé les dents sur l'intransigeance des Israéliens et sur les tactiques terroristes des Palestiniens. Son échec pèse cependant encore plus lourd car il avait éveillé plus d'espoirs.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !