1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Elections sous tension en Cisjordanie

Un demi-million de Palestiniens sont appelés samedi à élire leurs conseils municipaux. La première consultation depuis 2006 n'a lieu qu’en Cisjordanie et dans un contexte politique et économique bien différent.

C'est la première fois que les électeurs palestiniens sont appelés aux urnes depuis que le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2006. Jusqu'au dernier moment, les Palestiniens sont restés sceptiques, et les affiches de campagne placardées un peu partout n'y ont rien changé.

Ramallah dans l'attente des élections

Ramallah dans l'attente des élections

Ces élections, repoussées maintes fois depuis juillet 2010, apparaissent à beaucoup comme un moyen de calmer les électeurs qui attendent des élections générales depuis 2009, date de la fin du mandat de Mahmoud Abbas. Shawan Jabirin est le directeur d'Al Haq, une association palestinienne de défense des droits de l'homme. Il critique le fait que « le Hamas ne participe pas à ces élections alors que c'est un des principaux partis politiques ». Par ailleurs, « cette élection intervient alors que les Palestiniens traversent une période économique très difficile. Ils ont perdu espoir et ils sont très critiques vis-à-vis de l'Autorité palestinienne », souligne-t-il. « Donc, je ne sais pas trop ce que ces élections vont donner et quel sera le taux de participation. »

Tension palpable

Les experts prédisent déjà un taux de participation faible, en signe de protestation contre le pouvoir en place mais aussi parce que ces élections ne concernent que 94 localités sur 350, là où plusieurs listes se sont présentées. Et puis, le Hamas et le Jihad Islamique boycottent ces élections. Ils accusent l'autorité palestinienne d'intimider leurs militants et de ne pas respecter l'accord de réconciliation signé en avril 2011.

Mahmoud Abbas

Mahmoud Abbas

Le travail à la commission électorale n'est donc pas de tout repos : « La plupart des gens ici ne veulent pas de ces élections comme ça ! ils veulent une compétition entre la Cisjordanie et Gaza, que Gaza fasse partie du scrutin » raconte Mourad, qui s'occupe de vérifier les procédures. « Notre rôle à la commission électorale est de prouver qu'on peut organiser ces élections de manière démocratique, sans problème et sans conflit entre les personnes. »

Pourtant, en coulisse la tension en palpable. Certains militants du Hamas en Cisjordanie dénoncent une campagne d'arrestations arbitraires à leur encontre. Et au sein même du Fatah, le parti au pouvoir, des listes dissidentes se sont présentées à ces élections. Accentuant un peu plus la pression sur le chef de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !