1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Elections régionales dans deux Länder

Elections régionales ce dimanche en Allemagne, dans deux des 16 Länder, les 16 régions qui forment la Fédération. Ces deux Länder, Berlin et le Mecklembourg-Poméranie occidentale ont la particularité d’être les deux seules régions gouvernées à gauche par une alliance entre sociaux-démocrates et néo-communistes.

Klaus Wowereit, le bourgmestre de Berlin

Klaus Wowereit, le bourgmestre de Berlin

Elections ce dimanche à Berlin, qui est à la fois la capitale allemande et l’un des 16 Länder, et le Mecklembourg-Poméranie occidentale, situé à l’extrême nord-est de l’Allemagne, dans l’ex-RDA : deux Etats qui doivent tous les deux lutter contre un chômage de masse.

A Berlin, on ne s’attend pourtant pas dimanche à beaucoup de changement. Une stabilité politique liée principalement à la personnalité du très populaire bourgmestre de Berlin. Klaus Wowereit, homosexuel déclaré et noceur notoire a osé s’attaquer au problème récurrent des caisses vides de la ville-Etat. L’économie était au cœur de sa campagne :

«La création d’emplois, une économie reboostée, ce sont les objectifs principaux, pour n’importe quel gouvernement. Et c’est ce qui préoccupe également la population berlinoise. »

Son parti, le SPD, est crédité de 32% d’intention de vote, contre 22% pour la CDU. Même si les néo-communistes sont en perte de vitesse, la coalition de gauche devrait être reconduite, selon les derniers sondages

Autre similitude entre Berlin et le Mecklembourg : dans les deux cas, les néo-communistes du PDS, qui comptent dans leurs rangs de nombreux anciens membres de l'ex-parti communiste au pouvoir dans l'ex-RDA, ont dû endosser le rôle d'un parti pragmatique capable de gouverner. Sur les bords de la Mer Baltique, le PDS est crédité de 18% d’intention de vote. Mais s’il veut rester au pouvoir, il faut que les sociaux-démocrates, l’allié actuellement des néo-communistes, aient un bon résultat.

Crédité de 7% d’intention de vote, le parti néo-nazi NPD pourrait également entrer au parlement de Schwerin, grâce à une campagne musclée et parsemée d’incidents. Margret Seeman en a fait les frais : cette député social-démocrate a été menacée par des skinheads qui lui ont fait comprendre qu’après la prise de pouvoir par le NPD, les sociaux-démocrates allaient être éliminés..

« J’ai réagi très vivement, et je leur ai dit qu’ils avaient déjà essayé de le faire sous le national-socialisme, et qu’ils n’y étaient pas parvenus… »

Si le NPD obtient plus de 5% des suffrages dans le Mecklembourg, ce serait la troisième fois, après la Saxe et le Brandebourg, que l’extrême droite entrerait dans un parlement régional.

  • Date 15.09.2006
  • Auteur Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C75o
  • Date 15.09.2006
  • Auteur Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C75o