1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Elections ce dimanche dans trois régions allemandes

La Sarre, dans le sud-ouest de l'Allemagne, la Saxe et la Thuringe à l'est, renouvellent leurs parlements régionaux. Un scrutin à valeur de test en vue des élections législatives du 27 septembre.

default

Les trois Länder où l'on votera dimanche

A moins d’un mois des législatives au niveau fédéral, il est clair que tous les hommes politiques vont avoir les yeux rivés sur les trois Länder dimanche. Car ce scrutin annonce la couleur. Va-t-on avoir une coalition noire-jaune, entre les chrétiens démocrates et les libéraux, ou rouge-rouge, entre les sociaux démocrates et Die Linke, littéralement La Gauche, ce parti d'ex-communistes et de décus de la social-démocratie ?

21.08.2009 DW-TV Journal Interview Westerwelle

Guido Westerwelle

En Sarre et en Thuringe, les conservateurs d’Angela Merkel pourraient bien perdre leur majorité absolue. Il y a de grandes chances pour que la CDU gouverne avec le SPD, le parti-social démocrate, formant ainsi une Grande coalition au niveau régional. Mais Guido Westerwelle, le chef du FDP, le parti libéral, se verrait bien lui aussi gouverner avec la CDU :

"Le FDP veut une majorité claire dans les Parlements des trois Länder, mais aussi au niveau fédéral, pour éviter à l'Allemagne d'avoir un gouvernement de gauche, mais aussi pour qu'il n'y ait plus de grandes coalitions."

Landtag Gebäude Erfurt Thüringen

Le Parlement régional de Thuringe, à Erfurt

Autre possibilité en Thuringe : une coalition entre les sociaux démocrates et La Gauche, comme celle qui existe déjà au Parlement du Land de Berlin. Car, même si le SPD exclue toute alliance avec La Gauche pour les législatives de septembre, il est prêt à faire des concessions au niveau régional, pour reprendre le pouvoir. A une condition : avoir le poste de Ministre-Président. Mais Gregor Gysi, président du groupe parlementaire La Gauche au Bundestag, ne l’entend pas de cette oreille :

"Tout cela ne serait que tromper les électeurs. Nous sommes plus forts que le SPD, qui a peut-être 10 ou 15 % des voix, nous avons clairement plus, mais le SPD veut tout de même le poste de Ministre-Président? On croit rêver ou pas?"

Quant à la Saxe, il y a des chances que le NPD, le parti d’extrême-droite, reste au Parlement, en ces temps de crise économique. Car tout parti doit avoir au moins 5% pour siéger. En 2004, le NPD avait à la surprise générale obtenu 9,2% des voix.