1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Elections américaines... so what ?

Si les internautes d'Afrique anglophone suivent avec passion et humour la campagne américaine, les élections du 8 novembre laissent les francophones assez froids.

Imaginez Donald Trump et Hillary Clinton, tout sourire, affublés de costumes traditionnels africains. Ce montage photo fait le tour de la toile sur les réseaux sociaux anglophones qui s’en donnent à cœur joie, pour suivre la campagne électorale américaine.  À quelques jours du vote, le ton oscille entre interrogations sérieuses et parodie, avec de nombreuses blagues sur un éventuel 3è mandat de Barack Obama, sous un hashtag consacré aux élections américaines qui fait fureur : #Nov8AfricanEdition.

Ironie et autodérision

Les internautes d'Afrique anglophone ont le sens de l'humour, et même de l'autodérision. Pour ne citer que quelques tweets : "Des rumeurs autour d’un possible troisième mandat suscitent l’inquiétude chez les observateurs internationaux", "Robert Mugabe inquiet des multiples reports du scrutin et des possibles violences électorales dans les provinces américaines", ou encore "La commission électorale met en garde les médias contre la publication des résultats avant l’heure officielle. Le FBI arrête des journalistes de CNN". Un autre internaute s’amuse : "Des observateurs rapportent le retard de l’arrivée du matériel électoral en Amérique". Mais un Nigérian déplore pour sa part la naissance d’un tel hashtag, qui montre selon lui à quel point les Africains sont désespérés par la politique de leur propre continent, et qui préfèrent s’intéresser aux Etats-Unis.

Barack Obama avait intéressé en tant que Noir

Barack Obama avait intéressé en tant que Noir

Il reproche à ses pairs leur "mentalité coloniale". Tous ces tweets, qui fusent ces derniers jours, sont publiés en anglais.

Et d’ailleurs, on ne remarque pas le même engouement  sur les réseaux sociaux en Afrique francophone pour les élections américaines. Le Camerounais Mathias Mouendé Ngamo, dont le blog a été deux fois nominé pour le Prix du public du concours The Bobs de la DW, le confirme : « Je pense que la dernière élection a plus intéressé l’Afrique francophone parce que c’était un Noir qui était candidat à la Maison blanche. »


La politique intérieure est plus importante

Pour l’heure, il n’y a pas de hashtag spécifique en français. En Côte d’Ivoire, Orphélie Thalmas, lauréate du prix du public francophone des Bobs 2016, estime que les internautes sont davantage préoccupés par l’actualité de leur propre pays. Hillary Clinton non plus, même en tant que femme, ne galvanise pas les foules ivoiriennes :  « Généralement, quand on en parle, c’est par rapport à Trump, avec ses dérapages. Ou quand Obama fait parfois des punch-lines sur lui. Mais c’est tout. Elle, ce n’est pas tellement important. On a nos réalités, en fait. De plus en plus, on a nos femmes, nos propres icônes ici et il y a de plus en plus d’activités pour mettre en valeurs nos femmes leaders ici. »

Quant à Julie Owono, responsable du bureau Afrique de l'ONG-Internet sans frontières, elle pense que les francophones se passionnent davantage en ce moment pour les élections de 2017 en France, que pour celles Outre-Atlantique.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !