1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Elections électriques en Turquie

C'est dans un contexte tendu que la Turquie va voter dimanche. Le régime de Recep Tayyip Erdogan est secoué par divers scandales et la campagne électorale a surtout été axée sur la personne du Premier ministre.

default

Recep Tayyip Erdogan est fragilisé mais son parti devrait malgré tout l'emporter dimanche

Ce devait être un scrutin local, mais la campagne électorale s'est transformée en véritable plébiscite pour, ou contre le premier ministre Recep Tayyip Erdogan... Embourbé dans les scandales de corruption, lâché par son ancien allié, l'imam Fethullah Gülen, le premier ministre a multiplié les grands rassemblements populaires, dénonçant les complots contre lui, contre son parti, l'AKP, au risque d'oublier qu'il s'agit bien d'élections municipales. C'est d'ailleurs le reproche que fait Defne, une habitante du quartier de Besiktas à Istanbul :

« C'est censé être des élections locales mais il y a eu tellement d'affaires et elles ont pris de telles proportions que tous se comportent comme s'il s'agissait d'élections législatives. Mais nous ne résoudrons nos problèmes qu'avec les élections législatives, c'est à ce moment-là que nous trouverons une solution. »

Scrutin test

Manifestation contre la corruption qui gangrène le régime

Manifestation contre la corruption qui gangrène le régime

C'est le premier scrutin dimanche depuis la répression des événements de Gezi au printemps dernier, et c'est un test pour le régime de Recep Tayyip Erdogan, avant la présidentielle prévue en août et les législatives en 2015. Le régime est plus fragilisé que jamais et multiplie les réactions autoritaires. On l'a vu avec le blocage de Twitter depuis une semaine et de youtube depuis hier, par crainte de fuites et de révélations embarrassantes.

Malgré tout le parti du premier ministre devrait rester le premier parti du pays dimanche soir : l'AKP peut toujours compter sur une grande base électorale, notamment dans les quartiers populaires comme dans celui de Tophane à Istanbul.Selim, un épicier, est lui certain de la victoire du premier ministre ce dimanche :

« Ici, nous pensons que l'AKP va gagner à nouveau. C'est mon avis, d'ailleurs je ne crois pas une minute aux accusations de corruption. »

Reste que selon les sondages l'opposition a cette fois-ci une chance de reprendre Ankara et Istanbul, les deux plus grandes villes du pays... Ce serait une gifle pour le premier ministre, ancien maire d'Istanbul lui-même. Chose certaine, le régime est nerveux, la société turque est plus polarisée que jamais, et ce scrutin sera déterminant pour la suite du calendrier électoral. C'est une hypothèse de plus en plus évoquée : selon les résultats, Recep Tayyip Erdogan pourrait bien décider de déclencher des législatives anticipées.

Écouter l'audio 02:02

Des élections locales qui se transforment en législatives

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !