1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Elargissement du droit de grève des cheminots

Trains de marchandises en Allemagne

Trains de marchandises en Allemagne

La décision du Tribunal de Chemnitz ouvre la porte à une grève de plus grande ampleur qui pourrait créer le chaos en Allemagne. - Ce ne sont pas moins de 4,6 millions de passagers que la Deutsche Bahn transporte chaque jour. L’ experte pour le trafic ferroviaire auprès de l’ Institut Allemand de la Recherche Economique, Claudia Kemfert, a calculé les frais occasionnés par des grèves si un million de passagers seulement sont touchés sur les réseaux régionaux: '...dans ce cas on peut partir du principe que les dommages pour l’économie du pays se chiffrent jusqu’à 25 millions d’euros par jour...'

Mais les pertes seraient encore bien plus lourdes pour l’économie nationale si les quelques 5.000 trains de marchandises qui parcourent chaque jour l’Allemagne devaient être immobilisés. Plus de 100.000 poids lourds supplémentaires devraient alors venir aggraver les embouteillages quasi permanents des autoroutes allemandes. 18 % du transport de marchandises en Allemagne sont assurés par voie ferrée. Claudia Kemfert: ' Si le transport ferroviaire était touché , alors les préjudices économiques prenraient très vite des proportions considérables. Cela s’explique entre autres par le fait que certaines entreprises dans la métallurgie par exemple, produisent « just in time » , c'est-à-dire qu'elles dépendent de livraisons ponctuelles sur les sites de production. Si, dans toute l’Allemagne aucun train ne roulait pendant une semaine, alors je crois que la situation deviendrait vite critique. On doit éviter qu’une telle chose ne se produise…"

Les aciéries et les entreprises transformant l’acier , la construction automobile, les centrales thermiques et les ports seraient avant tout touchés. Dans les ports, les marchandises livrées par les navires feraient déborder les entrepôts dès le 2ème jour de grève, les cargos ne pourraient plus être déchargés, et le trafic routier serait rapidement engorgé. Même les voisins de l’Allemagne seraient alors touchés par le mouvement de grève, 60% du frêt ferroviaire s’effectuant par delà les frontières allemandes .

Dans une première réaction, Michael Sommer, président du DGB , l'Alliance des Syndicats allemands a salué la décision du tribunal. Un jugement "conforme à la constitution et qui ne limite pas le droit de grève syndical ", a-t-il déclaré. Quoiqu’il en soit le syndicat GDL n'appellera pas à la grève ce week end. C’est ce qu’ a déclaré son vice-président. Il reste donc un espoir que les deux partenaires la DB et le GDL reviennent à la raison au cours des prochaines 48 heures .

C’est aussi ce qu’espère le ministre fédéral des Transports , Wolfgang Tiefensee : « …Ce n’est pas vraiment une bonne solution que de procéder à une grève dans ce conflit tarifaire. Nous devons tout faire pour que les deux parties reviennent à la table des négociations. Et le gouvernement fédéral veut y contribuer… »

Selon l’Institut allemand de la Recherche Economique, une grève du frêt ferroviaire coûterait à l’économie un demi milliard d’euros ! par jour !

  • Date 02.11.2007
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2jc
  • Date 02.11.2007
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2jc