Dure conquête de Syrte et Bani Walid pour le CNT libyen | Afrique | DW | 13.10.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Dure conquête de Syrte et Bani Walid pour le CNT libyen

Les forces du Conseil national de transition en Libye ont annoncé avoir reculé sur quelques kilomètres à Syrte à cause d'une puissante riposte des pro-Kadhafi encore retranchés dans deux zones de cette ville côtière.

default

Un combattant du CNT en position à Syrte

Des combats intenses sont signalés dans la ville libyenne de Syrte, un des derniers bastion de Mouammar Kadhafi. Jeudi matin, les forces du Conseil national de transition ont annoncé s'être repliées sur au moins deux kilomètres sous le feu des pro-Kadhafi. Les rebelles avaient lancé une vaste offensive contre la ville natale de l'ex-dirigeant libyen, un des endroits où se trouveraient encore des inconditionnels du guide déchu.

Libyen Sirte

Les combats s'intensifient dans la ville de Syrte

Avant ce revers, des officiers militaires du CNT avaient indiqué avoir encerclé leurs adversaires dans deux quartiers en bord de mer dans l’ouest de Syrte, dont la chute serait imminente. Mais la bataille est ardue et coûteuse en vies humaines. L’offensive de Syrte aurait fait à elle seule près d’une centaine de morts parmi les rebelles. D’autres combats opposent les forces du CNT aux pro-Kadhafi dans le bastion de Bani Walid.

La périlleuse guerre psychologique

Mercredi, Abdelkarim Bizama un conseiller du président du CNT avait annoncé l’arrestation de Mouatassim Kadhafi, un des fils de Mouammar Kadhafi. Une annonce qui a provoqué des scènes de liesse dans les rues de Tripoli et de Misrata. Mais jeudi matin, Abdelkarim Bizama a modéré ses propos parlant de confusion autour de cette arrestation. Et un autre chef militaire pro-CNT à Syrte a catégoriquement démenti l’information.

Libyen Familie Mutassim Gaddafi jpg

Mouatassim Kadhafi le 29.10.2009 à Moscou

Les rebelles ont fini par habituer leurs supporters à des annonces erronées ou non confirmées, après les cas de Seif Al Islam, un autre fils de Mouammar Kadhafi, et de Moussa Ibrahim, porte parole du gouvernement déchu.

La Libye toujours sans gouvernement d'union

Le CNT a en effet reconduit son ancien exécutif en attendant la libération totale de la Libye, c’est à dire la prise des derniers bastions pro-Kadhafi, dont notamment Syrte et Bani Walid.

Auteur: Fréjus Quenum (avec l'AFP)
Edition: Jean-Michel Bos 

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !