1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Dubaï endetté! Incroyable, mais vrai!

L’Emirat, l’un des symboles même de la richesse affichée dans de gigantesques projets architecturaux à la pointe de la modernité et du luxe, Dubaï a demandé un moratoire pour le remboursement d'une partie de sa dette

default

Dubai Borj, le plus haut gratte-ciel du monde (plus de 800 mètres)

Après l'annonce de l’Emirat de demander aux créanciers de son plus grand conglomérat, Dubaï World, de surseoir de six mois au paiement de sa dette, les grandes places boursière internationales ont plongé et notamment la bourse de Francfort. Après des années d’expansion à Dubai, est-ce que tous les rêves d’opulence vont s’effondrer comme un château de sable? La situation est - elle dramatique? L'avis de Peter Göpfrich , Secrétaire Général de la Chambre de Commerce allemande- émirats à Dubai:

"Je ne qualifierais pas la situation d’anodine, mais je crois qu’il faut voir cela dans les justes proportions … Les dettes à l’étranger des Emirats Arabes Unis, dont Dubai n’est que l’un des membres et pas le plus important , ne comportent qu’environ 50% du PIB, du Produit Intérieur Brut. Comparé à l’échelon international, c’est un taux plutôt bon , je pense, meilleur que pour l’Allemagne et meilleur en tous les cas que pour de nombreux „marchés émergents".

Dubai Jebel Ali Marina

Dubai, Jebel Ali Marina

La dette totale de Dubaï est estimée à 80 milliards de dollars, Dubai World représentant à lui seul 59 milliards de ce montant. Dubaï devrait régler 13 milliards de dettes en 2010 et près de 20 en 2011.Peter Göpfrich:

„Je ne veux pas embellir la réalité, Dubai est très durement touché par la crise. C’était d’ailleurs prévisible. Par contre ce que l’on n’avait pas prévu , c’est cette demande de retardement de paiement – qui a naturellement des effets psychologiques désastreux ."

Les réactions sur les places boursières, notamment en Allemagne sont compréhensibles, estime Peter Göpfrich:

"Cela illustre le fait que les affaires avec les Emirats Arabes Unis - Emirats qui sont toujours le marché le plus important pour les exportations allemandes dans le monde arabe- que ces affaires donc sont en diminution. C’est particulièrement le cas pour Dubai ces derniers mois déjà. On se tourne maintenant davantage vers Abu Dhabi. 90 % des gisements de pétrole et des bénéfices pétroliers sont à Abu Dhabi qui ne ressent guère les effets de la crise."

Metro in Dubai eröffnet

Métro à Dubai

Grâce au soutien de son riche voisin pétrolier, Dubai devrait éviter la faillite, c’est l’avis de la plupart des analystes, mais ce qui étonne Peter Göpfrich: ´

… en tant qu’observateur on est étonné qu’il y ait de tels grincements que l’on n’ait pas tenté avant de régler plus discrètement ces problèmes de paiement. Car en fait, il est clair qu’ Abu Dhabi ne peut pas laisser tomber Dubai ."

Ce matin, en tout cas les Bourses européennes affichaient une baisse modérée par rapport à la veille. Elles semblent avoir déjà digéré l'information sur les difficultés financières de Dubaï.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !