1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Du polonium 210 à Hambourg

Nouveau rebondissement ce week-end dans le dossier de la mort par empoisonnement radioactif au polonium 210 de l’ancien espion russe Alexander Litvinienko.

Non, il ne s'agit pas de M, la patronne de 007. Mais le dossier Litvinienko pourrait bien devenir une passionnante affaire d'espionnage à la James Bond...

Non, il ne s'agit pas de "M", la patronne de 007. Mais le dossier Litvinienko pourrait bien devenir une passionnante affaire d'espionnage à la James Bond...

Dans le cadre de l’enquête en Allemagne, des traces radioactives de ce produit chimique extrêmement dangereux ont été découvertes à Hambourg. Le Parquet part désormais du principe que l’ex-agent russe Dimitri Kovtun, hospitalisé à Moscou, n’est pas seulement victime mais pourrait bien aussi être coupable. Un sujet de choix pour la presse allemande de ce matin.

Cette affaire devient de plus en plus inquiétante, relève Die Welt. On ne trouve pas cet isotope sous le sabot d’un cheval. Et les traces retrouvées indiquent une « Moscou-Connection ». Mais cela ne veut pas dire que le Kremlin soit impliqué dans cette affaire. On peut ici soupçonner autant la mafia de Saint Petersbourg que les services secrets ou une combinaison des deux, une vengeance ou bien un avertissement brutal.

Pour les Dresdner Neuesten Nachrichten, Litvinienko était mouillé dans de sombres trafics et chantages plus ou moins avouables. Certes, la victime était un critique du régime de Poutine, cela n’en fait pas pour autant un homme intègre. S’il s’avérait vrai que Dimitri Kovtun, contact de Litvinienko et ex-espion comme lui, a trempé dans ce meurtre, le suspect ne serait alors pas le Kremlin mais le Milieu.

Pour les Nürnberger Nachrichten, la légèreté avec laquelle les Russes ont manipulé le polonium 210 est scandaleuse. S’agit-il d’agents à la 007, d’amateurs maladroits, voire d’ignorants, inconscients de ce qui leur arrivait ? D’autant que Kovtun et l’un de ses complices seraient eux aussi hospitalisés dans une clinique moscovite. N’ont-ils été eux aussi que des marionnettes entre les mains de commanditaires sans scrupules ?

La Frankfurter Allgemeine Zeitung aussi s’interroge : le Parquet enquête maintenant sur le soi-disant « homme d’affaires » Dimitri Kovtun. Apparemment, c’est lui qui a acheminé le polonium 210 de Russie en Allemagne et qui l’a ensuite introduit en Grande-Bretagne, laissant derrière lui des traces importantes. Mais pourquoi a-t-on choisi une méthode aussi inhabituelle pour éliminer Litvinienko ? D’autant que personne encore ne sait si Dimitri Kovtun pourra apporter un peu de lumière dans cette affaire.

Pour la Westdeutsche Zeitung enfin, les choses sont claires. La clé de l’affaire Litvinienko se trouve à Moscou et Scotland Yard dirige l’enquête car le meurtre a eu lieu sur le sol britannique. Mais les autorités russes seraient bien inspirées de collaborer car la découverte de la vérité est aussi dans l’intérêt de Moscou, conclut le quotidien.

  • Date 11.12.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2iI
  • Date 11.12.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2iI
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !