1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Donner la parole aux victimes

Les kidnappings par Boko Haram sont un des nombreux sujets abordés par le Testimonial archive project, une initiative visant à recueillir des témoignages personnels de victimes de violence dans le nord-est du Nigeria.

L'armée nigériane a annoncé dimanche soir avoir libéré 178 otages de Boko Haram, dont 101 enfants

L'armée nigériane a annoncé dimanche soir avoir libéré 178 otages de Boko Haram, dont 101 enfants

Lancé début 2014, le projet Testimonial archive project recueille et repertorie sur internet des témoignages de victimes de violence dans le nord-est du Nigeria. Ces histoires personnelles ont pour but d'illustrer l'impact de la violence sur la vie quotidienne des citoyens, mais aussi d'informer les habitants d'autres régions sur les violence perpétrées dans le nord-est du Nigeria. Saratu Abiola, initiatrice du Testimonial archive project, explique ce qui a motivé la création du projet :

"C'était très important de lancer ce projet car la couverture locale des événements au Nigéria a privilégié l'aspect politique : Comment cela va affecter le président ? Particulièrement pendant les élections qui ont eu lieu il y quelques mois. C'était très frustrant, car lorsqu'on privilégie la dimension politique, on ne fait pas attention aux histoires humaines, à l'impact de la violence sur les gens. Cela implique que les gens qui ne vivent pas dans les régions touchées pensent qu'il s'agit uniquement de politique. Mais ne pensent pas que cela pourrait aussi leur arriver !"

Saratu Abiola a créé l'initiative Testimonial archive project pour attirer l'attention sur les histoires personnelles des victimes

Saratu Abiola a créé l'initiative Testimonial archive project pour attirer l'attention sur les histoires personnelles des victimes

Le Testimonial archive project collabore avec des organisations de la société civile de la région qui le mettent en contact avec des personnes touchées par la violence. Il travaille aussi avec des experts concernant certains sujets comme les déplacements forcés et les violences liées au genre. Et quant à la question de la provenance des fonds qui financent le projet, Saratu Abiola réagit ainsi:

"Des fonds ? Le projet n'est malheureusement pas une organisation officiellement reconnue. Il est complètement auto-financé, il n`y a pas d'assistance pour le moment, tout vient de nos poches, et du temps que nous y consacrons !"

Même sans soutien, le Testimonial archive project représente une source d'informations importante concernant la situation dans le nord-est du Nigeria. Des informations notamment utilisées par des ONG, des chercheurs, ainsi que pour des recommandations politiques.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !