1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Donald Trump, un nouveau regard sur la Chine

La visite en Chine du président américain Donald Trump, mais aussi la lutte contre le groupe Etat islamique : deux sujets dont parlent ce jeudi les journaux allemands. 

Après avoir exhorté Pékin à être plus actif sur la question du nucléaire Nord Coréen, la visite de Donald Trump fait place à présent au commerce, écrit der Spiegel et on se promet des milliards de dollars précise le journal. 

Le président américain a en effet dévoilé à Pékin une moisson d'accords commerciaux pour plus de 250 milliards de dollars, de quoi donner le tournis. Ces accords concernent  les secteurs de l'énergie, de l'aéronautique, de l'agroalimentaire ou de l'électronique. Et les bénéficiaires ne sont autres que des géants américains, comme Boeing, Caterpillar ou Qualcomm.

 Concernant cette visite, la Süddeutsche Zeitung revient pour sa part sur le changement de discours du président américain.  Pendant la campagne électorale, écrit le journal, le candidat Trump accusait les Chinois de "violer" les Etats-Unis avec leur politique commerciale agressive. A présent, le président Trump se montre plus compréhensif concernant la politique commerciale de Pékin et blâme le déficit de ses prédécesseurs.

Nouveau revers pour le groupe Etat islamique

"L'armée d'Assad reprend la dernière ville de l'EI en Syrie", titre die Zeit selon qui l’EI ne contrôle désormais plus que quelques villages et zones désertiques dans les environs  de Boukamal, dans l'est de la Syrie, et quelques villages de l'Irak voisin. 
Un revers de plus pour les djihadistes qui ont perdu Rakka qui était considéré comme leur capitale en Syrie et la métropole irakienne de Mossoul. 
Les membres de l’EI seraient par ailleurs de plus en plus la cible des services de sécurité Turques selon la TAZ qui écrit que plus de 100 partisans présumés du groupe seraient en détention en Turquie. Environ 140 autres suspects seraient toujours recherchés. 
La police antiterroriste a également mené des perquisitions à plus de 200 adresses dans plusieurs districts d'Ankara et saisi des documents et du matériel numérique. Les dirigeants turcs reprochent à l'EI de nombreuses attaques dans le pays.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !