1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Dominique Strauss-Kahn presque libre

La justice américaine a décidé mardi d'abandonner les poursuites à l'encontre de l'ancien patron du Fonds monétaire international. Une décision prise à la demande du procureur Cyrus Vance.

default

Dominique Strauss-Kahn, le 6 juin à New York

Le 14 mai dernier, Nafissatou Diallo, femme de chambre guinéenne d’un grand hôtel de New York, avait accusé DSK de l’avoir agressée sexuellement.

Trop de contradictions, trop de fausses déclarations, trop de mensonges : c’était la conclusion de Cyrus Vance. Dans un argumentaire de 25 pages, le procureur de Manhattan estimait que si une relation sexuelle précipitée a bien eu lieu avec l'ancien patron du FMI le 14 mai, les éléments matériels ne permettent pas « d'établir de manière indépendante » qu'il s'agissait d'une relation forcée. Selon lui, Nafissatou Diallo a livré trois « versions contradictoires » de ce qui s'est passé lors de sa rapide rencontre avec DSK. Ce qui « affaiblit sa crédibilité comme témoin » dans un procès, et rend « difficile d'établir ce qui s'est passé le 14 mai dernier entre 12h06 et 12h26 » dans la suite du Sofitel.

Kenneth Thompson, le défenseur de Nafissatou Diallo, a exprimé sa déception, clamant que le procureur Cyrus Vance refusait de rendre justice à la victime d’un viol :

« Il n’a pas seulement tourné le dos à cette victime innocente, mais il a aussi fait fi des expertises medico-légales et des preuves physiques dans cette affaire. »

Newsweek Cover DSK Strauss-Kahn Magazin quer

Le procureur ne croit pas la version des faits présentée par Nafissatou Diallo

Le rapport médical et les autres éléments disponibles établissent qu'un rapport sexuel a bien eu lieu. Des traces de l'ADN de Dominique Strauss-Kahn ont été retrouvées sur les vêtements de la victime présumée. Mais cela « ne prouve pas que la relation (sexuelle) a été contrainte », écrit le procureur.

L’affaire devrait donc être officiellement classée mardi par le juge concerné. DSK, qui était sous le coup de sept chefs d'accusation, dont tentative de viol, agression sexuelle et séquestration, sera alors libre de rentrer immédiatement en France.

Cependant, la fin probable de la procédure pénale ne mettra pas un point final à l'affaire aux Etats-Unis. En effet, les avocats de Nafissatou Diallo ont lancé au début du mois une procédure civile devant un tribunal du Bronx pour obtenir des dommages et intérêts pour ce qu’ils qualifient d'agression "violente et sadique" contre leur cliente.

Ecoutez ci-dessous les explications de notre correspondant à New York, Alexis Buisson, suite à l'annonce de l'abandon des poursuites.

Auteur : Philippe Pognan
Edition : Marie-Ange Pioerron

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !