1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Djotodia et Tiangaye contraints de s'entendre

Un calme relatif règne en Centrafrique. Le président de la transition Michel Djotodia et son Premier ministre Nicolas Tiangaye devraient entamer des discussions pour régler les tensions à la tête de l'exécutif.

Ces tensions sont consécutives au limogeage unilatéral par le chef de l'exécutif de trois ministres du gouvernement de transition. Une décision qui à son tour menace d'aggraver l'instabilité en Centrafrique. C'est dans ce contexte que la rencontre entre les deux principaux dirigeants intervient pour mettre mettre fin à une cacophonie au sommet de l'Etat. A ces discussions politiques, prendra également part le président du parlement transitoire jugé plutôt proche du président Michel Djotodia. Un avantage de poids pour Michel Djotodia selon Wilfried Maurice SEBIRO fondateur du magazine Centrafrique libre. Pour lui, le Président du parlement provisoire est plutôt plus proche de l'actuel président de transition.

Le cas des trois ministres renvoyés

La décision de Michel Djotodia de renvoyer trois ministres, sans concertation avec le Premier ministre, est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase dans le camp du Premier ministre et dans celui des partisans du président déchu François Bozizé, qui comptent encore quelques représentants au sein du gouvernement centrafricain.

La médiation africaine

La réunion d'aujourd'hui qui est censée remettre les pendules à l'heure dans le cadre du respect des accords de Libreville, est placée sous la médiation des représentants du médiateur congolais, le président Denis Sassou Nguesso et de l'Union africaine. Elle devra déboucher sur un minimum de concensus sur le respect des accords de Libreville intervenu avant la chute du président François Bozizé en mars 2013.

Calme précaire

A en croire des témoins sur place, la sécurité des populations continuent d'être assurée par les forces françaises et africaines selon le journaliste Pacome Pabandji, joint sur place. Même si selon le HCR, plus de 710.000 centrafricains ont été contraints à quitter leurs maisons et 75.000 autres obligés à fuir la RCA depuis le début de la crise.

Ecoutez ci-dessous Fatoumata Lejeune Kaba porte parole du HCR à Genève, elle fait le point sur la situation humanitaire :

Écouter l'audio 00:32

"Ce n'est plus possible de vivre à 40 000 dans des camps où il n'y a qu'un seul point d'eau"

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !