Dix humanitaires assassinés en Afghanistan | Vu d′Allemagne | DW | 09.08.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Dix humanitaires assassinés en Afghanistan

La mort de dix humanitaires, vendredi en Afghanistan, suscite l'indignation et l'incompréhension dans la presse. Les taliban ont revendiqué leur assassinat. Ils affirment qu'ils visaient des « missionnaires chrétiens ».

default

Les médecins revenaient du Nuristan

Jamais encore autant d'humanitaires n'avaient été tués d'un coup en Afghanistan, relève la Süddeutsche Zeitung. Le groupe de médecins faisait partie de la nuée d'organisations non gouvernementales qui contribuent à la bonne marche de l'Etat afghan. Au nombre de 1.400 environ, elles représentent à peu près 90% du Produit national brut, si l'on fait exception des recettes du trafic de drogue. Les taliban ont adressé un message brutal à ces ONG : elles sont, au même titre que les militaires étrangers, indésirables dans ce pays.

Afghanistan IAM bestätigt Tod von Mitarbeitern Dirk Frans in Kabul

Dirk Frans, directeur de l'IAM, confirme la mort des médecins

Pour la tageszeitung, les humanitaires ont été victimes de la logique de guerre poussée à son extrême. D'un côté, les taliban considèrent tout étranger comme chrétien ou juif, donc «infidèle». A partir de là, il n'y a qu'un pas à franchir pour les accuser de prosélytisme et les punir. D'un autre côté, l'occident a sa part de responsabilité dans cette évolution. Du temps du président américain George W. Bush et aujourd'hui encore pour certains, la mission en Afghanistan a une dimension religieuse. Il suffit, selon la taz, de lire certains blogs de soldats américains déployés sur le terrain pour y voir l'idéologie simpliste d'un occident venant apporter son «aide» aux pauvres Afghans «arriérés».

Les taliban veulent chasser d'Afghanistan tout ce qui est occidental, constate la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Et cette perspective ne facilite pas les choses pour les Etats qui réfléchissent à un retrait de leurs troupes. Car en plus de la question de savoir combien de soldats morts une démocratie peut supporter avant de remettre en question son engagement, il y en a une autre non moins importante : quelles seraient les conséquences pour la société afghane en cas d'échec ?

Dossierbild 2 Pakistan Flut

Le Pakistan sous les eaux

Die Welt, enfin, dresse un bilan de cet été et de son lot de catastrophes. Pendant que de nombreux Allemands sont sur la plage ou à la montagne, des humanitaires se font tuer en Afghanistan, des festivaliers meurent dans une bousculade en Allemagne. Pendant que l'économie allemande se réjouit d'une reprise de la croissance, des litres de pétrole se déversent dans le Golfe du Mexique, de graves inondations frappent plusieurs parties du monde et la Russie se bat contre les flammes. Le journal conclut avec philosophie : l'homme a la capacité de faire abstraction des pensées et des sentiments négatifs. Il prend connaissance des crises et des catastrophes et peut retourner ensuite à son quotidien. Ce n'est pas une faiblesse, mais une force qui lui permet de s'accomoder de cet étonnant été 2010...

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Carine Debrabandère

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !