1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Dissolution des milices armées en Libye

L'annonce de la dissolution de toutes les milices et groupes armés ne relevant pas de l'autorité de l'État fait suite à la sanglante rébellion menée par des habitants de Benghazi, contre des miliciens islamistes.

Manifestations contre les milices islamistes à Benghazi

Manifestations contre les milices islamistes à Benghazi

À Tripoli et ses environs, l'armée a fixé un ultimatum de 48 heures aux milices et groupes armés pour évacuer les bâtiments publics et les propriétés des membres de l'ancien régime. Tripoli a également décidé de dissoudre toutes les brigades armées qui ne sont pas sous la légitimité de l'État, selon un communiqué lu par le président du Congrès général national libyen, qui fait office d'Assemblée nationale.

À Benghazi, les autorités ont également décidé de mettre en place un centre opérationnel, regroupant l'armée, les forces du ministère de l'Intérieur et les brigades d'ex-rebelles qui dépendront désormais directement du ministère de la Défense.

Les milices armées chasées par les populations

Mohammed el Magarief

Mohamed Magarief (au centre), président du Congrès général national libyen

À l'issue d'une manifestation pacifique, des dizaines de milliers de personnes ont protesté contre ces milices, dix jours après la mort de l'ambassadeur américain dans l'attaque de son consulat à Benghazi. Des centaines d'autres manifestants sont même parvenus à déloger le groupe salafiste d'Ansar al-Charia de la caserne qu'il occupait au centre-ville. Pointé du doigt par la population et plusieurs médias dans l'attaque du consulat, le groupe avait démenti toute implication.

Les protestataires ont également pris d'assaut d'autres quartiers généraux et bases de milices, délogeant certaines d'entre elles. Au total ,ces violences ont fait 11 morts et des dizaines de blessés, dont six membres des forces de sécurité, "exécutés" selon une source hospitalière.

L'armée prête à frapper

Libyer Libyen auf der Flucht nach Bengazi nach Gaddafi Angriffen

Des groupes armés pullulent dans l'est de la Libye

Le chef d'état-major des armées a annoncé que la chasse aux membres des milices illégitimes se poursuivra jusqu’à leur démantèlement définitif. Un autre officier de l'armée a déclaré à la presse, sous couvert de l'anonymat, que les soldats gouvernementaux étaient prêts à effectuer ce genre d'opérations durant les deux à trois prochaines semaines, pour déloger tous les groupes armés qui ne sont pas sous l'autorité de l'État.

Après la chute de Mouammar Kadhafi, des centaines d'anciens rebelles ont occupé des installations stratégiques de l'État, ainsi que des propriétés des partisans et dirigeants de l'ancien régime. Certains ont ensuite intégré les services de l'Intérieur ou de la Défense, mais le nouveau pouvoir n'est jusqu'à présent pas parvenu à désarmer ceux restés indépendants. L'armée a précisé qu'elle ferait "usage de la force" si l'ultimatum n'était pas respecté.

Archives

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !