1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

NRS-Import

Dissensions entre CDU et CSU sur l'interdiction des OGM

L’interdiction du maïs transgénique suscite des débats, en Allemagne. Les journaux s’intéressent notamment à la dispute qui a éclaté dans les rangs conservateurs autour de cet enjeu électoral que sont devenus les OGM.

default


Le maïs OGM comme enjeu électoral, c'est en tout cas l'analyse qu'en fait la tageszeitung. La ministre de l'Education et de la Recherche, Annette Schavan, a annoncé la tenue prochaine d'une table ronde sur la génétique appliquée à l'agriculture. Une manière de revenir éventuellement sur l'interdiction du maïs OGM en Allemagne. Une façon aussi, pour la ministre CDU, de se garantir le soutien de multinationales comme Monsanto, ou ses concurrents allemands BASF et Bayer. Et de gagner du terrain électoral sur les libéraux du FDP, qui défendent la « liberté de la recherche» à tout prix. Par ailleurs, la taz estime que si son homologue de l'Agriculture, Ilse Aigner, a décidé d'interdire - pour l'instant - le maïs génétiquement modifié, c'est moins par conviction écologiste que pour prémunir son parti, la CSU, de la débâcle annoncée aux prochaines élections européennes. Le journal rappelle d'ailleurs que la même Ilse Aigner défendait les OGM il y a quelques mois encore.

25.10.2008 DW-TV Journal Interview Schavan

Annette Schavan, ministre CDU de l'Education et de la Recherche, est pour autoriser les OGM.

La Süddeutsche Zeitung souligne l'opportunisme d'Annette Schavan, la ministre de la Recherche. La SZ se demande pourquoi son annonce de table ronde survient si tard, et le quotidien se fait un plaisir de rappeler que la ministre avait critiqué les nombreuses réunions d'experts initiées en son temps par l'ancien chancelier Schröder. Dans cette réaction tardive de la ministre CDU sur le dossier des OGM, le journal voit une tentative du parti chrétien-conservateur de se réaffirmer politiquement face à sa petite sœur bavaroise, la CSU.

Bundeslandwirtschaftsministerin Ilse Aigner

La ministre de l'Agriculture, Ilse Aigner, CSU. A décidé de l'interdiction du maïs OGM.

Gros plan sur un grain de pop-corn, en Une de la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le quotidien conservateur ne s'étonne pas des dissensions entre les deux ministres. Selon lui, quand deux maroquins ont en charge le même dossier, cela ne peut que mal se passer. Au niveau européen, poursuit la FAZ, Bruxelles va devoir réagir avec des pincettes étant donné que parmi les quatre pays de l'UE qui ont interdit les graines Monsanto, se trouvent désormais les deux plus grands (de l'Union), à savoir la France et l'Allemagne. Un numéro d'équilibriste entre les intérêts économiques des multinationales et la protection non seulement des consommateurs, mais aussi des agriculteurs européens.

Signalons enfin que DIE WELT a ouvert ses colonnes à une tribune signée par le ministre CDU de l'Environnement du Land de Sarre. Celui-ci salue le principe de précaution envers les OGM – et donc leur interdiction provisoire. Il espère que la décision finale sera prise, au cas par cas, dans les régions, et non au niveau national ou européen.