1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Difficile sortie de crise entre les deux Soudans

La tension ne faiblit pas entre les deux Soudans. Le Conseil de sécurité de l'ONU hausse le ton, alors que de nouvelles discussions ont repris à Addis Abeba entre représentants de Khartoum et de Juba.

Les sujets de conflits restent inchangés, à commencer par le partage des revenus pétroliers qui empoisonne les relations entre les deux Etats. Alors que les discussions ont à peine commencé mardi à Addis Abeba, le négociateur en chef sud soudanais Pagan Amum doute d'ores et déjà qu'elles débouchent sur un accord. Autrement dit sur un compromis concernant les frais de passage pour le pétrole, produit au sud, mais exporté via le territoire soudanais. Le Soudan du sud où sont produits les trois quarts du pétrole soudanais, a stoppé depuis janvier sa production.

Südsudan Sudan Öl Ölfelder Paloich Pipeline Nordsudan

Le pétrole est le principal objet de litige entre Khartoum et Juba

Ceci en représailles au prélèvement de pétrole, par Khartoum, sur l'oléoduc qui achemine le précieux liquide jusqu'au port de Port-Soudan. Hilde Johnson qui dirige la mission de l'ONU au Soudan du sud s'inquiete de la persistance de la crise. Elle l'a dit mardi à Nairobi: "L'arrêt de la production pétrolière est un nouveau défi pour le nouvel Etat indépendant. Cela aura un impact important sur l'économie de la nouvelle nation. Le pétrole fournit plus de 95% du revenu. Tant qu'aucun accord n'aura été conclu sur la reprise de la production et de l'exportation de pétrole il faudra opérer des coupes, ce qui aura de sérieuses répercussions directes et indirectes sur les institutions et la population."

Risque de famine au Sud

Les discussions d'Addis Abeba sont censées aborder aussi d'autres contentieux, comme la question de la nationalité et la démarcation de la frontière. Une frontière toujours très disputée dans les Etats soudanais du Kordofan sud et du Nil bleu limitrophes du Soudan du sud. Depuis l'été 2011, les combats n'ont pratiquement pas cessé. Raison pour laquelle le Conseil de sécurité de l'ONU a haussé le ton mardi. Il exige l'arrêt immédiat des hostilités et le respect du pacte de non-agression signé le 10 février sous l'égide de l'Union africaine.

Sudan Konflikt Juba Soldaten

Les soldats du Soudan du sud prêts à défendre leur territoire

Selon Washingon ce sont près d'un demi million de personnes qui sont menacées de famine dans ces zones frontalières. Et comme le souligne Hilde Johnson, le Soudan du sud aussi est concerné : "Près de 4.7 millions de personnes au Soudan du sud souffriront d'insécurité alimentaire dans les mois à venir. Compte tenu de l'impact du déficit alimentaire sur les populations des deux Soudans, j'insiste sur la nécessité de reprendre le commerce transfrontalier "

Les pourparlers entamés à Addis Abeba sont prévus pour durer jusqu'au 16 mars.

Auteur : Marie-Ange Pioerron
Edition : Cécile Leclerc

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !