1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Difficile d'être journaliste au Burkina

Les journalistes burkinabè sont en grève et dénoncent des pressions de la part du gouvernement et des salaires faibles. Pas facile d'exercer son métier dans de bonnes conditions au pays des Hommes intègres.

Écouter l'audio 02:07

"Il y a des désillusions, des conditions de travail difficiles, le manque de matériel, le salaire qui n'est pas à la hauteur de nos efforts" (Laure Sawadogo Guittou)

Au regard de l'insatisfaction de leur plateforme revendicative, les travailleurs des médias publics burkinabè ont une fois de plus décidé d'observer une grève générale de quatre-vingt-seize heures à compter de mercredi. Le Syndicat autonome des travailleurs de l'information et de la culture (SYNATIC) estime que les autorités ne manifestent aucune volonté d'examiner ses préoccupations et d'y apporter des solutions appropriées. Qu'ils soient du public ou du privé, les journalistes burkinabè et spécifiquement les femmes sont confrontés à d'énormes difficultés dans l'exercice de leur profession. Écoutez les explications de notre correspondant à Ouagadougou, Richard Tiéné.

Dans un récent rapport présenté parle Centre national de presse Norbert Zongo, pour le compte de l'année 2015, avec l'appui financier de la Deutsche Welle Akademie, le Burkina Faso a reçu une note relativement reluisante dans la pratique journalistique.

Liens

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !