1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Deux millions de déplacés du Kasaï qui souffrent

Les Nations Unies s'inquiètent des atrocités subies par les civils en République démocratique du Congo. Reportage auprès d'habitants désemparés.

Écouter l'audio 01:14

'Nos vies sont détruites, nos filles disparaissent.'

« Nous avons fui les conflits entre les communautés. Nous avons été attaqués et torturés. Nous n’avons ni d'armes, ni de couteaux, mais nous avons été attaqués avec des fusils et des machettes.»

Isaac Akadue est enseignant. Il aime son travail, père de famille avec trois enfants, il en attend un quatrième. Mais aujourd’hui, la famille Akadue se retrouve dans un camp de réfugiés en Angola. Ils ont fui les violences en République démocratique du Congo. Tout comme ce villageois:

« Ils ont arrêté des jeunes gens innocents. Nous sommes indignés par leurs comportements..»

Ce villageois du Kasaï n’est pas le seul à vouloir la paix. deux millions de personnes originaires de cette province troublée ont été déplacées et certaines sont encore sur la route. Jusqu'à présent, seulement quelques milliers ont pu atteindre l'Angola voisin. Brigite Ibompenge est l'une des rares personnes qui ont eu cette chance. Elle est désemparée et désespérée :

« Je suis très triste parce que nos gens meurent. Nos vies sont détruites, nos filles disparaissent. De très mauvaises choses sont arrivées. Tout ce que nous voulons est la paix au Congo. »

Le conflit meurtrier dans la province congolaise du Kasaï a attiré l'attention de la communauté internationale en mars dernier lorsque deux experts de l'ONU ont été enlevés puis assassinés par des miliciens.
 

Ecoutez le reportage auprès de ces villageois témoigner en cliquant sur la photo ci-dessus.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !